De la Neutralité s’il vous plait

Depuis quelques temps désormais, notre gouvernement a décidé de faire croire aux français qu’Internet est un outil destiné aux pédophiles et terroristes et qu’il faut donc le surveiller de près, de très près… Bon je grossis le trait mais de peu.

Petit retour en arrière :

Ainsi, on a pu voir apparaître Hadopi, LOPPSI, ARJEL. Ces noms barbares ont pour vocation de fliquer le net afin de le « civiliser » dixit notre cher président. Ainsi, Hadopi (ou Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet) a pour mission « de protéger le droit d’auteur en rappelant au citoyen ses droits et ses devoirs ». Comprenez : elle  mandate une société privée dénommée TMG pour surveillez que vous ne téléchargez pas des œuvres illégalement et vous coupe votre connexion si elle a échos de vos agissements. Je simplifie mais l’esprit est là.

La LOPPSI 2 (ou loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) permet quant à elle de bloquer un site pédophile sans l’intervention d’un juge. Ces sites seront blacklistés par l’Etat et rendus inaccessibles par les FAI. Cette mesure semble intéressante au premier abord. Toutefois, la liste ne sera soumise à aucun contrôle. Qui empêchera donc les autorités de censurer un blog d’un opposant politique ? De plus, la censure des sites pédopornographiques n’est pour moi pas la bonne solution. Pourquoi ne pas s’attaquer carrément à la source ?

Dans le même genre, l’ARJEL (ou Autorité de Régulation des Jeux) permet le filtrage des sites de jeux et paris en ligne ne disposant pas de licences. Ici, l’intervention d’un juge est prévue. Cependant, le blocage n’en reste pas moins inefficace et soumis à des dérives. Récemment, les USA ont ainsi admis avoir bloqué par erreur 84 000 sites en saisissant le domaine Mooo.com.

Ainsi, dans l’indifférence générale, la France est devenu un pays sous surveillance concernant les ennemis d’internet. Nous sommes au même niveau que les pays arabes qui se sont révoltés dernièrement. La différence, c’est qu’ici tout le monde, ou presque, s’en fout. Bien sûr, une grande communauté s’est formée pour protester mais le gouvernement a décidé de l’ignorer complètement. Pour apaiser les esprits, il a quand même crée le CNN (Conseil National du Numérique) qui est chargé de donné son avis sur les différents textes qu’on lui présente. Mais ce n’est qu’une consultation sans obligation.

Les médias traditionnels ne parlent jamais de ce sujet. Il est pourtant très important. On a pu voir le rôle qu’a joué Internet dans les révolutions arabes. Internet se doit de rester un espace de liberté, de libre expression, de créativité… Nous ne voulons pas d’un internet sain et civilisé à la sauce Sarkozyste. Certains pays se révoltent contre leur dictateur. Nous, nous préférons l’écouter sans rien dire. Au mieux, nous voterons bientôt pour un candidat de l’opposition qui continuera sur la même voie. La tentation du contrôle et de la surveillance est trop forte.

J’ai un livre de référence que j’aime citer à mes interlocuteurs : 1984 de George Orwell. La situation décrite dans ce livre parait folle, irréalisable et pourtant, nous nous rapprochons de plus en plus du régime de Big Brother. Une réforme à la fois, nous nous dirigeons tout droit vers un Etat totalitaire. Cela me fait peur et devrait alerter l’ensemble des citoyens que nous sommes. Alors, désormais, l’urgence est d’informer la population. Parlez-en autour de vous. Utilisez des termes simples pour que votre grand-mère puisse comprendre. Si vous voulez vivre dans un pays ou la Liberté reste une des valeurs fondamentales, il faut désormais agir et empêcher les hommes politiques de décider à notre place.

J’allais m’arrêter là, mais avant de publier ce billet, j’ai entendu à la radio que notre ministre de l’éducation souhaitait surveiller les réseaux sociaux en citant Facebook. Tout cela car dans un fait divers, 2 filles se sont insultées sur ce site avant d’en venir aux mains, une des deux finissant à la morgue à la suite d’une bagarre. Sortez donc les armes lourdes et surveillez internet, il faut absolument empêcher cela ! C’est terrible, internet pourrait servir de déclencheur dans des affaires de meurtre ! Mais, j’y pense, les téléphones peuvent aussi servir à s’insulter et donc à se tuer (prenons des raccourcis comme le ministre…). Il faut donc surveiller toutes les communications téléphoniques du pays. Et puis, on ne sait jamais, mieux vaut prévenir, mettons des micros dans la rue pour surveiller les conversations des gens… Mais où va-t-on ?

Publicités

One Response to De la Neutralité s’il vous plait

  1. Lolo en Sucre says:

    N’oublions pas le nerf de la guerre l’argent. Après tout le gouvernement australien a reculė devant le cout engendré par de telles mesures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :