Info-Intox à Oslo

Lorsque j’étais à l’aéroport de Montréal à attendre mon avion, j’ai pu voir des images sur l’attentat d’Oslo. Tout le monde dans la salle d’embarquement était choqué et la plupart, moi compris, ne comprenait pas trop ce qui s’était passé. Il a fallu attendre mon retour à la civilisation pour que j’apprenne qu’un homme avait d’abord posé une bombe en centre ville puis avait tué de sang froid des dizaines de personnes sur une île lors d’un rassemblement des jeunes du parti travailliste. La nouvelle est dure à encaisser. Mais surtout, c’est d’abord l’incompréhension qui m’envahit.

Comment un homme peut-il en arriver là ? Comment peut-on prendre une arme et tuer froidement des dizaines de jeunes jusqu’à l’arrivée de la police ?

Les médias se sont empressés de trouver des coupables : Internet, Jeux vidéo, folie.

Comme à chaque fois dans ces cas là, on retrouve le vieil ennemi qu’est Internet et plus particulièrement les jeux vidéo. Effectivement, ce supposé meurtrier, Anders Behring Breivik, joue à des jeux vidéo. Comme des millions de personnes. Moi-même, je joue à des FPS, des MMO, des jeux de guerre… Cela fait-il de moi un tueur potentiel ? Je ne crois pas. Y aurait-il plusieurs millions de tueurs potentiels dans les rues ? Je ne le crois pas non plus. Surtout que lorsqu’on étudie le manifeste qu’a laisser le tueur, on apprend qu’il se sert des jeux comme un justificatif à son isolement au près de son entourage. Il se sert clairement de la réputation des jeux vidéo pour pouvoir s’entrainer et réaliser ses préparatifs tranquillement sans éveiller de soupçons. Ce n’est pas le jeu vidéo qui lui donne envie de tuer des gens…

Ensuite, on lui attribue une maladie mentale, une folie. C’est l’œuvre d’un détraqué pour certains, d’un malade mental pour d’autres. Et si, c’était un acte réfléchi, dans une dynamique bien précise et prévue de longue date avec un but bien déterminé ? Je trouve cela bien étrange de considérer les tueurs isolés comme des détraqués. Lorsque Ben Laden envoie 2 avions s’écraser contre le WTC, on voit en lui un ennemi religieux, un terroriste redoutable mais en aucun cas un détraqué. De manière générale, cela est vrai pour tous les attentats revendiqués par des mouvances islamistes. Ici, l’homme se dit être chrétien et d’extrême droite. Mais, là, c’est un fou. Il ne se base pas sur une idéologie bien précise et rationnelle pour agir. Il faut m’expliquer la différence alors. Car moi, je ne la vois pas. Cet homme n’est pas un détraqué, il s’est juste inspiré des thèses politiques et idéologiques d’extrême droite. Le FN a beau dénoncer l’amalgame, le manifeste que Breivik a laissé sur internet est pourtant clair. Il lutte contre l’islam, le marxisme et le multiculturalisme. Hmmm… Ne serait-ce pas le programme du FN et des partis d’extrême droite européens ? Le multiculturalisme est même attaqué par les partis dits modérés. L’Allemagne a d’ailleurs récemment attaqué cette idéologie, prétendant que le multiculturalisme n’était pas viable et ne fonctionnait pas. En France, nous nous efforçons de stigmatiser de plus en plus les musulmans et les immigrés de manière plus générale . Breivik n’a fait qu’appliquer ces idéologies de plus en plus répandues en voulant marquer l’opinion, en montrant qu’il y avait une guerre entre le bien (christianisme et capitalisme) et le mal (islam et communisme). Je n’excuse en rien son geste inacceptable, mais la vraie raison à son acte est bien là.

Je me souviens de Maxime Brunerie, qui a sorti récemment un livre. Il a tenté de tuer Jacques Chirac lors d’un défilé du 14 Juillet sur les champs Elysée. On avait alors retrouvé le même argumentaire chez les médias (la folie meurtrière d’un détraqué notoire). Or, pour l’avoir vu à la télévision, l’homme n’a rien d’un fou. Il était juste perdu et a trouvé une aide dans les cellules actives d’extrême droite. Il a ensuite adhéré à leurs thèses et en a vu une raison d’assassiner le président. Tout comme Ben Laden voit en la défense de l’islam une raison de tuer des milliers de personnes.

Ces tueurs isolés sont juste manipulés par des thèses de plus en plus extrémistes et violentes, mais malheureusement de plus en plus répandues dans les discours publics. Au lieu de s’interroger sur l’addiction aux jeux vidéo et à leur violence, nous devrions remettre en question notre politique. Arrêtons de stigmatiser les musulmans. Arrêtons de soutenir nos dirigeants lorsqu’ils se lancent dans des débats sur l’immigration et l’identité nationale. Assumons enfin notre responsabilité. C’est un peu notre faute si 76 personnes sont mortes à Oslo. Si nous n’avions pas soutenu ces thèses, Breivik n’aurait pu les utiliser comme motivation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :