Internet en danger ?

Vous avez peut-être suivi le feuilleton du week-end et du début de semaine sur la fin possible des offres Internet illimité en France. Si ce n’est pas le cas, pas de soucis, nous allons revenir dessus en essayant d’être le plus compréhensible pour tout novice.

Tout a commencé sur le site Owni.fr qui révèle le 19/08/11 que les 3 plus gros fournisseurs d’accès (Orange, SFR et Bouygues) réfléchissent actuellement au sein de la Fédération Française des Telecoms (FFT) à une diversification de leur offre, passant par la fin de l’internet illimité.

Ainsi, plusieurs solutions sont envisagées : la première consiste en un plafond de consommation, au-delà duquel l’utilisateur serait soit bloqué, soit facturé en « hors-forfait ». C’est ce qui existe actuellement sur les forfaits mobile. Passé la limitation de 100 Mbps (Méga Bits par secondes) par exemple, le client verra donc sa connexion coupée ou alors facturée au Mbps supplémentaire.
La deuxième solution consiste à une offre filtrée ou « sur mesure » où la VoIP (Skype par exemple), le P2P (les échanges bittorents par exemple) et les Newsgroup (sorte de Forum électronique servant également aux partages de fichiers) seraient absents ou présents sous conditions tarifaires plus importantes.

Si ce type d’offre voyait le jour, cela voudrait dire que vous devriez surveiller tous les jours votre consommation de données (écoute de musique en ligne, vidéos sur Youtube, films en streaming, téléchargement de fichiers, nombre de pages web ouvertes) afin de ne pas être coupé du monde virtuel. De plus, vous devriez payer plus pour utiliser ce qu’aujourd’hui vous avez gratuitement.

L’excuse des opérateurs est que la consommation de données est devenue trop importante et nous sommes arrivés à la limite de la saturation des réseaux. En gros, imaginez-vous un tuyau dans lequel passe un flux de données ou de l’eau pour que ce soit plus simple. Et bien, ce tuyau est devenu trop petit pour le débit d’eau qu’il est censé transporter.  Vous me direz, pourquoi n’en mettent –ils pas un plus gros ? Ce serait très simple techniquement mais ça coûte cher et les FAI ne veulent pas payer. Korben en parle très bien dans cet article.

Les Fai souhaiteraient que les fournisseurs de contenu payent à leur place. En clair, ce serait à Google ou Dailymotion ou encore Spotify de financer l’aménagement des « tuyaux » afin que le quidam puisse bénéficier de leurs services. Pourtant, leur service est gratuit. Par contre, les FAI, eux, nous font payer l’accès à Internet. Nous payons nos FAI pour accéder librement à Youtube ou Facebook. Mais ils veulent désormais modifier cet accord. Le pire, c’est qu’avec la marge que se font les opérateurs, ils pourraient très bien financer l’amélioration du réseau.

L’autre excuse relevée consiste à accuser les 10% de consommateurs qui pompent 80% de la bande passante dixit le directeur général de la FFT.

Ce sont ces 5% à 10% de consommateurs qui utilisent 80% de la bande passante, car ils passent leur temps à télécharger des films, font de la vidéo en permanence, passent la journée sur Facebook avec de la vidéo, YouTube, Dailymotion.

Personnellement, je rentre dans ces soi-disant 10%. Mais finalement, pour ce monsieur, vous ne devez aller sur le net uniquement pour consulter vos mails et regarder la météo. Et encore, n’ouvrez pas les pièces jointes dans vos mails, vous allez être accusés de pomper la bande passante.

Bref, tout ceci pour dire que les FAI veulent encore nous arnaquer en faisant progressivement augmenter les tarifs des abonnements internet et en tuant la neutralité du net. Pourtant, c’est bien cette neutralité qui a permis au net de se développer et de devenir ce qu’il est aujourd’hui. Internet a révolutionné notre vie et est devenu un outil indispensable pour de nombreuses entreprises.

Alors bien sûr tous les FAI ont démenti vouloir appliquer ces nouvelles offres pour l’instant. Ce qui nous gêne, c’est le pour l’instant. Ils ne peuvent nier qu’ils y réfléchissent. Et connaissant ces trois larrons et leurs méthodes, je ne doute pas qu’ils chercheront plus tard à appliquer ce business model.

La seule solution pour nous, simples utilisateurs, est de montrer que nous sommes conscients de leur petit jeu et montrer notre mécontentement. D’une part, en informant notre entourage. Utilisez les réseaux sociaux et parlez-en autour de vous.  D’autre part, en résiliant votre abonnement et en changeant d’opérateur au moindre changement dans les conditions tarifaires. Pour l’instant Free se dit contre ces mesures. Mais il n’est pas un sain pour autant, vu qu’il a déjà essayé de pourrir la connexion à Youtube par exemple. Reste ensuite la solution des fournisseurs d’accès associatifs tel que FDN dirigé par Benjamin Bayart .

Ne laissons pas la soif de profits et la cupidité mettre en danger une des plus grosses innovations de ces dernières années et avec elle un secteur économique tout entier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :