Encore un sommet européen pour rien

Hier, nous avons assisté à un énième sommet réunissant M. Sarkozy, Mme Merkel et M. Monti (remplaçant de Berlusconi). Résultat de cette réunion : Rien du tout, Nada, Que dalle…

La chancelière a réaffirmé son veto pour les euro-obligations, Monti s’est engagé à réduire les déficits et Sarko a essayé de faire bonne figure.

Bref, encore un coup pour rien. On ne cesse de nous annoncer des sommets décisifs pour l’avenir de l’euro, ayant pour but de rassurer les méchants traders qui spéculent sur nos dettes. Mais à force de crier au loup, on ne vous croit plus ! C’est l’effet inverse désormais. On en arrive à croire que la situation est bloquée et que les dirigeants européens n’ont plus aucune alternative.

Si l’on regarde les indicateurs, on peut constater que tout est dans le rouge. Petit état des lieux en Europe :

Regardons les taux d’intérêt auxquels empruntent l’Allemagne, la France, l’Italie et la Grèce.
Aperçu sur 3 ans :

Aperçu sur 6 mois :

On voit bien la grave crise en Grèce et ses effets sur son taux de refinancement dans le premier graph comparatif (courbe rouge foncé). Cela est dû aux multiples dégradations de sa note par les agences de notation et par la défiance des marchés sur sa capacité à rembourser sa dette.

Mais le plus inquiétant est que la France est en train de suivre la même voie. Il suffit de regarder le deuxième graph pour s’en apercevoir. On voit que l’Italie est désormais considérée comme un pays ayant des difficultés (courbe jaune). Mais cela, on peut s’y attendre vu le nombre d’alertes et vu sa note (A selon S&P). Ce qui est inquiétant c’est de voir la courbe de la France (courbe verte). Nous avons la même note que l’Allemagne. Nous devrions donc avoir sensiblement le même tracé que la courbe orange. Mais ce n’est pas le cas. Les marchés ne veulent plus nous prêter à un taux aussi bas. Le risque leur apparait plus grand et demandent donc un taux plus élevé. Nous empruntons donc à 3.7% quand les allemands empruntent à 2.1%.

Si l’on continue sur cette voie, il nous sera de plus en plus difficile, voire impossible, de tenir notre budget. En effet, la charge de la dette (2ème poste budgétaire de notre pays) ne cessera d’augmenter, augmentant ainsi le déficit. Nous rentrerons alors dans le même cercle vicieux grec : nous avons besoin d’argent, les marchés veulent bien à condition d’avoir un taux élevé, nous devons alors emprunter encore plus pour honorer nos remboursements.

On peut voir que les sommets à répétition n’ont rien arrangé. Les politiques rigoristes non plus. Nous sommes dans une spirale qui nous mène droit vers un cul de sac. Le pire dans tout ça, c’est que je ne vois pas de solutions. Je ne vois vraiment pas comment on va pouvoir s’en sortir. Surtout quand je vois les programmes de nos deux gros partis politiques (mais ça nous en reparlerons…).

Mais comme le disent nos dirigeants, tout va bien, on s’en occupe, ne vous inquiétez pas.

source des graph: Bloomberg

Publicités

2 Responses to Encore un sommet européen pour rien

  1. Lolo en Sucre says:

    Ce qui est intéressant c’est de regarder la courbe des pays nordiques.
    Leur mentalité face à la dette n’est pas de privatiser, mais d’augmenter les recettes.
    En France, nous ne sommes pas tous au même régime, entre gaspillage et dépenses inconsidérés, il est temps d’y penser.

  2. Ping: Cessons avec la pAAAnique organisée « Saveur libre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :