Un monde en perdition

Après une semaine d’absence, je reviens vous faire un nouveau billet sans sujet bien précis. Je ne sais pas encore exactement où je vais en commençant à écrire ces lignes.

Cette semaine, j’ai été marqué par plusieurs infos. D’abord la Syrie. Je vous en ai déjà parlé. Le régime syrien de Bachar el Assad impose une répression sanglante devant les tentatives de mouvement démocratique populaire. J’ai été marqué par le reportage de François Clauss sur Europe1 qui a réussi à entrer dans la ville de Homs, berceau de la révolution. Son témoignage est tout simplement bouleversant. Je vous mets ci-dessous les 2 reportages.

Je ne comprends pas pourquoi nous n’intervenons pas dans ce pays. L’ONU est bloquée par le veto de la Chine et de la Russie. Mais devons-nous laisser ces gens mourir au nom d’une pseudo alliance économique entre ces pays ? Les milliers de morts sont à mon sens beaucoup plus importants que tous les millions gagnés honteusement. La France a su intervenir en Libye quand ça l’arrangeait. Faisons de même avec la Syrie. Je ne soutiens pas souvent les interventions militaires (voire jamais). Mais il faut faire quelque chose pour ces innocents qui ne peuvent traverser une rue sans craindre pour leur vie.

Dans le genre tuerie de masse, nous avons eu droit également à un bel exemple à Liège lors d’un marché de Noël. Un homme s’y est rendu et a lancé plusieurs grenades et tiré à plusieurs reprises sur la foule à l’aide d’un fusil automatique et d’un revolver. Remake de la tuerie d’Oslo en moins organisé et moins meurtrier. Au total, 4 morts et 125 blessés.

Encore une fois, je ne comprends pas. Est-ce devenu une mode d’essayer de tuer un maximum de gens en un minimum de temps ? Qu’est ce qui pousse un individu à commettre ces actes si terribles ? Ce n’est pas le niveau social, d’un côté on a un président et de l’autre un marginal. Est-ce la folie ? A Oslo, les juges en ont décidé ainsi. Mais ne serait-ce pas trop simple de se déclarer fou dans de pareilles circonstances ?

Je sais, ça fait beaucoup d’interrogations mais je vous le redis, je ne comprends pas !

Ce matin, j’ai lu un autre article relatant un fait divers dans lequel un jeune avait agressé au couteau une personne qui lui avait par mégarde renversé du ketchup sur la tête.

Sommes-nous rentrés dans cette société décrite par Burgess et filmée par Kubrick dans Orange mécanique. Dans ce film, l’Angleterre est plongée dans l’ « Ultra violence ». Les gangs de voyous font la loi et terrorisent la population.

Je ne souhaite pas rentrer dans cette névrose dictée par les JT en martelant « La France a peur » tout en m’interdisant de sortir afin de garantir ma sécurité. Mais tout de même, je m’interroge.

Il est devenu un peu trop facile de se prendre une balle ou un coup de couteau je trouve… C’en est presque banal. Qui ne connait pas quelqu’un qui s’est déjà fait agresser ?

Notre société n’a plus de sens. Notre système économique montre qu’il n’en a pas non plus. La crise de la dette fait rage en Europe. Chacun se bat pour sauvegarder ses acquis sans penser à la collectivité. Pendant ce temps là les traders américains spéculent sur notre capacité à sortir de ces sables mouvants économiques.

Les indignés se posent les même questions que moi. Ils cherchent une nouvelle société, un nouveau système. Mais au lieu de les écouter, on les expulse à coup de gaz lacrymogène ou de matraque. C’est tout simplement révélateur de la maladie qui contamine de plus en plus notre cher système actuel. C’est pourtant simple, il faut tout réinventer !

Bon ok ça ne semble pas très simple. Mais si tout le monde s’y met, nous devrions y arriver… Et voilà, on va encore me traiter d’utopiste, de naïf, de rêveur. Mais pourtant, c’est la seule solution qui s’offre à nous. Unissons-nous, parlons ensemble, débattons et construisons ensemble un nouvel avenir, plus sain, plus juste, moins violent. Commençons par destituer les hommes politiques que nous avons élus et qui renient leurs belles promesses dès que le pouvoir les touche. C’est ensemble que nous devons réfléchir. Chacun doit y mettre du sien. Chacun peut avoir une idée intéressante. Les décisions importantes ne doivent pas être prises par une dizaine d’énarque, copains de promo.

Il faut que chacun s’intéresse non pas à son foyer et ses intérêts individuels mais bien à la collectivité. Intéressez-vous à la politique et à l’économie. Vous comprendrez alors qu’il faut inventer quelque chose de neuf. Mais si vous ne dites rien, si vous continuez à faire l’autruche en attendant des jours meilleurs, vous courrez droit à la perte de vos chers intérêts personnels.

Bon je m’arrête là car ce billet est en train de devenir un peu trop long. Je pense d’ailleurs que beaucoup m’ont déjà lâché depuis longtemps. Mais si vous lisez cette dernière phrase, c’est que vous avez compris le message que je voulais faire passer…

Publicités

One Response to Un monde en perdition

  1. Ping: La situation en Syrie est calme pour la ligue arabe « Saveur libre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :