Hacktivisme, Anonymous et Bullshit en série

Il est temps de remettre les choses à plat et d’expliquer clairement ce qu’est l’hacktivisme. Ces derniers jours ont été chargés en terme d’actu et surtout en Bullshit débitées par les journalistes sur les anonymous et les hackers en général.

Mais avant de me lancer dans mon laïus, un petit retour en arrière s’impose. La galaxie Megaupload a été rendue inaccessible par les autorités américaines le 19 janvier.  C’est au total 18 noms de domaines qui ont été saisis. Megaupload, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est le 13ème site mondial en terme de visites. Il héberge des contenus divers et notamment des copies illégales de films et propose aux visiteurs des comptes premium payants afin d’accéder à l’intégralité des contenus sans limitation. C’est pourquoi le site a été fermé, pour violation des lois américaines sur le copyright.

Suite à cette fermeture scandaleuse, le net a de suite montré son mécontentement. Loin d’approuver la philosophie douteuse des dirigeants de Megaupload, c’est surtout sur le fond et la manière dont cette fermeture a eu lieu que nous nous révoltons. En effet, en saisissant le nom de domaine, sans même un jugement, on condamne de fait les responsables et les utilisateurs. Et surtout, c’est la porte ouverte à une censure sans limite du net. Il suffit qu’une ligne de ce site ne plaise pas au FBI pour que celui-ci décide de le fermer sans sommation ni raison officielle.

C’est pourquoi, de nombreux hacktivistes et notamment les Anonymous ont réagi très vite en faisant tomber de nombreux sites au niveau mondial : fbi.gov , universalmusic.com, whitehouse.gov, hadopi.fr, sacem.fr, justice.gouv.fr, etc… Pour la majorité, ce ne sont que des attaques de type DDoS, c’est-à-dire qu’ils surchargent le site en envoyant des milliers des requêtes simultanées pour accéder au site en question. Sous la charge trop importante, le site devient inaccessible. Pour d’autres, il y a eu un defaçage, c’est-à-dire une modification du contenu afin d’afficher une page d’information. Et enfin, pour seulement quelques sites, il y a eu une petite fuite de données.

Vous l’avez compris, rien de bien méchant dans tout cela. Les conséquences sont relativement minimes pour les victimes. Après quelques heures offline, les sites reviennent comme si rien ne s’était passé. On peut rapprocher cela à une manifestation ou un sit-in dans la vie réelle. Des milliers de gens sortent dans la rue et bloquent une route, une entreprise, une gare afin de marquer leur mécontentement. C’est pareil ici, mais de façon virtuelle. Ces hacktivistes (contraction de hacker et activiste) veulent juste faire passer leur message :

« Arrêtez vos conneries, vous ne comprenez rien au net. Nous tenons à la liberté d’expression et à la neutralité des réseaux. »

Pourtant, chez les journalistes, tout cela s’apparente à du terrorisme. Certains vont même jusqu’à comparer Al-Qaïda et les Anonymous. D’autres ne comprennent rien et ne veulent pas comprendre, à l’image de Christophe Barbier (qui fait honte à mon patronyme) sur itele. Ces gens n’ont rien compris aux anonymous et à l’hacktivisme en général.

L’hacktivisme n’est rien de plus que du militantisme sur le net afin de défendre ce qui nous est le plus cher : notre liberté de nous exprimer sans censure d’aucune sorte. Nous ne sommes pas des voleurs, nous ne disons pas « la loi c’est nous ». Loin de là. C’est d’ailleurs tout le contraire. Chez les anonymous, il n’y a pas de leader, chacun peut décider librement (ce qui peut parfois causer quelques soucis mais qu’importe). C’est un mouvement apolitique. Ils sont là dans un seul but : protéger internet et le liberté d’expression en général. Alors, quand on me parle d’e-AlQaïda, je me dis que ces journalistes sont décidément incompétents. Al-Qaïda est un mouvement religieux, militarisé et violent. C’est donc bien tout le contraire des Anonymous.

Où est la violence dans une attaque DDoS ? Avez-vous déjà entendu un hacktiviste se réclamer d’une idéologie politique ou religieuse ?

Alors, certains disent que l’anonymat, ce n’est pas courageux. L’anonymat c’est le mal sur internet… A tous ceux-là, je leur demande d’aller en Syrie et de bloguer ouvertement sur les dérives du régime. Je leur dis également de se renseigner sur tous les opposants arrêtés et torturés en Tunisie, Egypte, Libye avant le printemps arabe. Pensez-vous que toutes ces personnes n’ont pas droit à l’anonymat ? Sans les pseudos, vous pourrez faire une croix sur les infos indépendantes et libres.

C’est pourtant tout simple à comprendre. Surtout, si après la lecture de cet article, vous n’avez toujours pas compris ce qu’est l’hacktivisme ou ce qu’est un anonymous, contactez-moi. Je serai ravi, vraiment, de vous l’expliquer en des termes simples et de façon plus détaillée. Par contre, messieurs les journalistes, s’il vous plait, documentez-vous et arrêtez de nous sortir du bullshit à tour de bras. Renseignez-vous un peu et ouvrez de temps en temps votre navigateur internet. Vous verrez, il n’y a pas que des pédonazistueursdenfants

PS : en ce moment, j’ai du mal à me dégager du temps pour écrire (je sais, c’est mal) mais je continue d’alimenter mon compte twitter. Donc n’hésitez-pas à me suivre si vous voulez un peu plus d’actus…

EDIT du 26/01/12 : Les anonymous ont posté une vidéo sur Youtube expliquant en gros ce que je viens d’écrire. Je vous laisse la visionner.

Source image Anon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :