Anonymous : Quand les médias n’y comprennent rien

Et voilà, encore un billet sur les Anonymous. Décidément, je ne fais qu’écrire là-dessus ces derniers temps. Cette fois, je vais m’efforcer de vous présenter la façon dont les médias traditionnels présentent les faits.

Je vous en parle depuis longtemps des Anonymous, au point que certains pensent que j’en suis un. Mais les médias commencent à s’y intéresser depuis peu. Notamment depuis l’#OpMegaupload et la vague de DDoS sur les sites des gouvernements et des majors soutenant la fermeture du site de téléchargement.

Du coup, depuis quelques jours, on ne parle plus que des Anonymous. Le problème est que je ne vois que très rarement un article présentant les faits réels, de façon neutre. C’est pourtant le travail de tout journaliste qui se respecte. Enquêter, s’informer et relater les faits en y apportant des éclaircissements et une certaine plus-value si besoin. C’est la vision que je m’en fais.

Pourquoi alors, le plus souvent je ne lis que des contre-vérités sur ce sujet ? Pourquoi la plupart des journalistes s’arrêtent sur le côté #VilainsPiratesMéchantsPasBeau ? 2 solutions :

– Soit ils n’approfondissent pas et n’enquêtent pas sur les sujets dont ils parlent. Dans ce cas, c’est un manque de rigueur professionnelle. Car il est très simple de trouver l’idéologie et les codes des Anonymous. En regardant quelques communiqués et en suivant leurs comptes twitter, on comprend très bien ce qu’ils sont et ce qu’ils souhaitent. Et si vraiment, ils veulent un bon papier, ils se connectent sur l’IRC officiel pour parler en direct avec des Anons (ce qu’a fait Pierre Breteau pour France info).

– Soit, et je n’ose le croire ;-), ces mêmes journalistes connaissent parfaitement les Anonymous mais, sous la pression de lobbys, ne peuvent décrire réellement la réalité des faits. Il ne faut pas oublier que beaucoup de médias sont liés à l’industrie de l’entertainment, aux grandes entreprises et aux pouvoirs publics. Europe 1 appartient à Lagardère, proche de Sarkozy et dirigeant de l’empire lagardère. Le Figaro appartient au groupe Dassault (vous savez, l’entreprise qui n’arrive pas à exporter ses avions). TF1 appartient au groupe Bouygues, dirigé par Martin Bouygues, parrain de Louis Sarkozy. Je m’arrête là pour ne pas vous endormir.

Dans les deux cas, c’est inadmissible et incompréhensible. Au final, les Anonymous cherchent à défendre plus que tout la liberté d’expression. Les journalistes devraient soutenir leur démarche au lieu de la diaboliser.

Parfois, je me demande si ce n’est pas également un problème générationnel. Peut-être que la génération Y est plus à même de comprendre l’intérêt de la défense d’internet. Nous avons grandi en même temps que cette technologie. Nous avons suivi son évolution de près. Il me serait désormais impossible de vivre sans être connecté. J’utilise Internet pour m’informer, pour parler avec mes amis, pour stocker mes données et y accéder où que je sois, etc… La liste des usages est longue. Par contre, je me passe très bien d’une télévision. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi je m’obstine à la conserver (surement pour avoir le plaisir de payer la redevance audiovisuelle).Tout cela pour dire qu’Internet fait partie de nous. Or ce n’est pas le cas de la génération qui nous a précédés. Sont-ils dès lors méfiants envers une mouvance née sur internet ? Ont-ils plus de difficultés à comprendre ce qu’il s’y passe ?

Je vous avoue que je ne comprends pas cette diabolisation quasi systématique des Anonymous et des hacktivistes en général. Pour moi, ces personnes sont de bons citoyens impliqués sur lesquels chacun devrait prendre exemple. Les choses commencent doucement à changer mais il reste encore beaucoup de travail à faire…

Publicités

4 Responses to Anonymous : Quand les médias n’y comprennent rien

  1. fjva says:

    Reblogged this on Fan Actuel and commented:
    De fait…

  2. fjva says:

    – Soit ils n’approfondissent pas et n’enquêtent pas sur les sujets dont ils parlent.

    C’est le cas de la plupart, si j’en juge à ce que je lis sur des sujets que je connais de l’intérieur.
    Est-ce que c’est parce qu’ils ont une autre vision que moi de leur métier, ou parce qu’on ne leur donne pas les moyens de le faire (pression, manque de temps, demande de faire du sensationnel plutôt qu’un « vrai » article de fond), c’est la question que je me pose régulièrement.

    • zOrel says:

      Au final, ce manque de sérieux et de neutralité dans les médias traditionnels m’a poussé à aller voir ailleurs. On s’étonnera après que les abonnements et les ventes de la presse écrite sont en diminution…
      Et merci pour ton Reblog.

      • fjva says:

        Oui, j’avoue que moi-même j’ai du mal à les plaindre en tant que corporation quand ils protestent contre la désaffection du public sans la comprendre ni sans se remettre en cause.
        Dans le lot, il y en a qui font bien leur travail, heureusement… Mais on n’est jamais sûrs que leurs responsables et leurs annonceurs le leur laissent faire longtemps.
        Et de rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :