Et si on parlait aux femmes?

En ce moment on parle beaucoup de la femme en entreprise, et surtout des inégalités qu’elle subit.

La  première est facilement détectable, c’est l’inégalité salariale.

A travail équivalent une femme touche 20% de moins.  Les exemples ne manquant pas autour de nous. J’ai le cas d’un homme en CDD qui touche 19% de plus que la femme a compétences/diplômes/expériences égales.

A titre personnel je constate que les responsables n’évoluent pas de la même manière s’ils sont hommes ou femmes.

Il n’est pas rare dans un milieu de travail surtout constitué d’hommes d’entendre des blagues grasses sur les femmes. A la sortie d’un entretien passé pour une femme, j’ai entendu : « Et elle s**e aussi ? »

Et je ne travaille pas dans le BTP, je suis plutôt entouré de gens en costumes. Mais cela touche toutes les couches de la population active. De l’employé de base à la direction. Cet environnement mâtiné de machisme peut faire rire, mais il exprime une pensée sous jacente : une femme ne peut pas  travailler autant qu’un homme. Pourquoi ? Certainement parce qu’Eve a fait manger la pomme à Adam ? Blague à part il existe des freins.

N’oublions pas que l’image des femmes est encore dictée par un modèle social des années 60 qui n’existe plus. Alors qu’au début du siècle les femmes travaillaient, elles se sont arrêtées à la case maison avec les enfants par la suite. L’égalité juridique est arrivée tard en France, dans les années 70. Auparavant Madame ne pouvait même pas utiliser un chéquier sans le consentement de son mari ! Même si dans les faits ça a changé, certaines mentalités restent.

De manière factuelle, les femmes sont faiblement représentées dans les instances de pouvoir. Moins de 10% de femmes dans les conseils d’administrations. Seulement 4 entreprises du CAC en ont plus de 20%. On va faire passer une loi pour cela.

Seulement en politique c’est plutôt faiblard aussi : en 2010, 18,9% de femmes à l’assemblée. En 2011 seule deux femmes présidentes de conseils de régions.

La parité prend un tour assez étrange, la fonction publique compte 51,7% de femmes, mais seulement 20,3% de postes de directions…

C’est pareil dans certains domaines privés largement féminisés, en RH on compte plus de femmes, mais au poste de DRH on retrouvera souvent des hommes…

Les idées préconçues ont la vie dure, il m’est déjà arrivé d’entendre, « de toute manière les filles à la com et les hommes à la finance, c’est ce que chacun fait de mieux ».

Il existe des différences hommes/femmes, et ça me parait normal. Le but n’est pas de tout uniformiser, au contraire, acceptons la complémentarité et rions des clichés mais rejetons les inégalités, et condamnons les entraves à la liberté de chacun, chacune.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :