Vous allez allaiter?

Si la réponse est oui, alors le parcours du combattant commence pour vous…

Vous pensiez que donner le meilleur à votre bébé allait aller de soi, qu’on vous encouragerait et qu’on vous aiderait à trouver des solutions si besoin ? Bien sûr que non, il faudra surtout compter sur vous-même, votre volonté et votre bon sens pour ne pas prendre pour argent comptant tout ce que vous pourrez entendre.

Alors que vous n’avez pas encore accouché, on vous répondra que oui c’est bien « surtout les trois premiers mois ». Ah ! moi je pensais allaiter plus longtemps…c’est grave docteur ?

A la maternité, vous avez des crevasses ? Vous êtes engorgée ?  « Oh si vous avez trop mal, faut pas vous acharner, c’est bien aussi le biberon… ». C’est surtout bien plus rapide et plus facile c’est vrai que de trouver une solution à ces soucis habituels qui ne durent en général pas plus d’une dizaine de jours.

En plus, avec le biberon,  « vous savez ce que vous lui donnez… » (je pense quand même que lorsque mon bébé se retire du sein repu et endormi, c’est qu’il n’a plus faim. Pourquoi devoir toujours tout quantifier ?)

Parlons du biberon qui est «bien aussi »…Bien pour qui ? Les parents qui peuvent se relayer, c’est sûr, laisser bébé et sortir, c’est vrai. Mais est-ce le plus important ? Bien pour bébé, est-ce qu’on y pense ? Alors oui c’est bien aussi mais ce n’est pas ce qu’il y a de mieux et quand on le peut, je pense que donner ce qu’il y a de mieux à l’enfant qu’on vient de mettre au monde est primordial et passe avant le reste.

Quoi ? Bébé pleure ? « Vous n’avez certainement plus assez de lait (et oui le lait ca se tarit il paraît) et il va falloir penser à donner des compléments au biberon », autant dire que si vous suivez ce « conseil », vous allez donner raison à vos « bons conseillers ». Vous n’aurez effectivement plus de lait à plus ou moins long terme, puisque bébé ne tètera plus assez et donc le lait montera de plus en plus difficilement.

Malgré toutes ces bonnes  paroles,  vous vous « acharnez » et donc il vous faut le nourrir cet enfant et un bébé  allaité, ça tète à la demande, c’est un peu le principe, n’en déplaise aux manuels « entre 6 et 8 tétées par jour  et toutes les 3 heures au début». Et donc si vous ne voulez pas hiberner pendant la durée de votre allaitement, vous sortez de chez vous et allez au centre commercial, au restaurant, boire un verre dans un café,  au parc…Et comme je ne vis pas en Norvège, je n’ai pas de salle d’allaitement, je l’allaite donc un peu partout  et ce n’est pas toujours évident de trouver un endroit propice. Quand enfin je le trouve ou presque, et bien je ne m’embarrasse pas en plus de savoir si ça va gêner certaines personnes parce qu’il n’y a rien de choquant dans cet acte et que ceux qui le voient comme tel devraient se poser des questions. On a d’ailleurs vu apparaitre aux Etats Unis, mais aussi maintenant en France, des nursings cover, sorte de tissu pour cacher bébé qui tète. Et si je n’ai pas envie de me cacher, suis-je forcément une exhibitionniste ?

Et après les « vous allez allaiter?» pendant toute votre grossesse, vous aurez droit à « tu l’allaites encore ?? » et ça qu’il ait 2 mois, 6 mois ou même 1 an…ça s’appelle l’allaitement longue durée pour le dernier cas et on donne toujours le meilleur à son enfant puisque le lait évolue en fonction des besoins et donc de l’âge de l’enfant.

J’ai heureusement un mari formidable  (qui est aussi un père paternant très investi) qui m’a beaucoup soutenue pendant mon premier allaitement pendant lequel j’ai enchainé crevasses, engorgement, baisse de lait, bébé qui tétait mal et donc prenait peu de poids. Il ne m’a jamais parlé de biberon et a cherché des solutions avec moi sans me juger parce que je persévérais  dans cet acte. Malgré tous ces soucis durant le premier mois, mon fils a été allaité 10 mois et n’a connu le lait en poudre qu’à ce moment-là. Et il se porte très bien.

Aujourd’hui, j’allaite mon second et j’ai déjà entendu bon nombre de remarques et « conseils ». N’empêche, il a pris 1kg200 en un mois, il s’arrête de téter repu et aux anges. Je suis heureuse de ces moments privilégiés que je passe avec lui….Que demander de mieux ?

Source image

Publicités

2 Responses to Vous allez allaiter?

  1. PurpleNessa says:

    Chouette un billet de Zorella ! Comme promis à Mr, je commente, parce qu’en parler sur twitter ne suffit pas (et je crois que tu n’y es pas, en plus !)
    Pour ma part je n’ai pas pu allaiter ma fille (enfin, 5 jours… douleurs, pas d’aide à la maternité) et je l’ai longtemps, très longtemps regretté. Puis je me suis dit qu’elle allait bien, elle a bien grandi, alors finalement c’était bien aussi.
    Mais je regrette énormément le manque d’aide et de conseils à la maternité, la sage-femme qui dit « vous ne prenez pas de congé parental ? Alors ça ne sert à rien d’allaiter, 2 mois, pour sevrer ensuite, pffff » O.o°°°
    Bref en France l’allaitement a connu un énorme recul, et il a du mal à revenir. On voit très peu de femmes allaiter en-dehors de chez elles, et pour avoir un allaitement qui roule il faut souvent se battre pour aller chercher les conseils (sais-tu qu’il existe des consultantes en lactation ? Pour ma part je serais prête à faire appel à l’une d’elle si besoin), car les conseils du cercle familial se sont perdus.
    À part ça, les remarques de l’entourage concernant un bébé sont de toutes sortes, l’important est de savoir s’en préserver… Bon courage pour la suite et bon allaitement 🙂

    • zOrella says:

      Merci pour tes encouragements! Effectivement, il en faut lorsqu’on allaite…Malheureusement, c’est vrai qu’en France, cela ne va pas de soi. J’ai pris un congé parental de 6 mois lors de la naissance de mon premier et je vais réitérer pour mon second. Mais si je n’avais pas pu m’arrêter de travailler, je les aurais tout de même allaité tant que je pouvais, ne dit-on pas que « c’est toujours ça de pris ».
      Lors de mon premier allaitement, j’avais appelé les numéros des conseillères en lactation que l’on m’avait conseillées à la maternité: l’un des numéro n’était plus attribué et l’autre ne m’a jamais rappelée…Alors que mes tétées se déroulaient dans la douleur au début, j’ai dû trouver des solutions seule alors que l’aide d’une tierce personne compétente m’aurait fait grand bien, moralement y compris.
      Concernant l’entourage, c’est vrai que je passais un peu pour un « ovni » en allaitant mon fils de 10 mois! Mais quand on sait soi même que l’on donne le meilleur, on prend beaucoup de recul! Mon second est bien parti et j’espère l’allaiter plus longtemps que son aîné!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :