News d’après-demain : 23 Mai 2052

BreakingNews

Environnement

  • La zone “interdite” japonaise élargie : Presque vingt ans après le second drame de Fukushima, les spécialistes révisent encore les conséquences de l’accident. Alors que l’explosion du réacteur numéro 4 (remis en fonction contre l’avis de la communauté scientifique) avait projeté dans l’atmosphère les 1500 assemblages contenus dans la piscine de décontamination adjacente (soit 85 fois la quantité de Césium-137 libéré par l’explosion du réacteur de Tchernobyl, en 1986), c’est maintenant plus de 80% de la surface du Japon qui est déclarée inhabitable. Ainsi les préfectures de Yamaguti, Ehime, Koti et Hukuoka ont été ajoutées à la liste des départements “à évacuer prioritairement” par le Comité International de Surveillance des Activités Nucléaires (ICNAM). L’année dernière, les villes de Ulsan, Pusan ainsi qu’une petite partie de la province du Nord-Chungcheong, en Corée du Sud, avaient déjà été ajoutées à la liste noire des endroits les plus radioactifs de la planète : les autorités sud-coréennes avaient enfin admis avoir été considérablement affectées par le nuage dégagé par l’explosion de Fukushima. Malgré les ordres d’évacuation générale de la communauté scientifique, les autorités japonaises prétendent encore maîtriser la situation sur plus de 50% du territoire. Mais la population locale n’est pas dupe : on estime qu’environ 30 millions d’habitants tentent encore de survivre dans les zones les moins touchées (sur les îles d’Hokkaidō et de Kyūshū), mais au prix de conditions sanitaires désastreuses, et une espérance de vie réduite à quelques années tout au plus. L’économie du Japon est à genoux, et la population totalement isolée depuis que les pays voisins ont fermé officiellement leurs frontières aux réfugiés japonais. Les retombées sur l’économie mondiale sont estimées à au moins trente-mille milliards de Dollars sur les dix prochaines années…

  • L’impact climatique des forêts d’éoliennes avéré : Alors que le Canada poursuit inexorablement sa politique de développement énergétique, les scientifiques du Comité International d’Etudes Climatologiques confirment les rumeurs qui circulaient ces derniers mois : les gigantesques forêts d’éoliennes implantées dans les territoires du Nord-Ouest risquent de modifier durablement les mécanismes climatiques à l’échelle planétaire. Ainsi, les quelques 2 millions d’éoliennes construites en moins de dix ans ralentissent considérablement les vents froids provenant d’Alaska et de l’Océan Arctique, freinant le déplacement des masses d’air. A moyen terme, cela pourrait réduire fortement l’activité climatique dans cette partie du globe, provoquant une désertification progressive de certaines zones d’Amérique du Nord, voire du Sud. Malgré les vives réactions de la communauté scientifique, le gouvernement canadien refuse pour le moment de réviser sa position. Le Gouverneur Général Collins a ainsi déclaré mardi soir : “Le Canada est le poumon électrique du monde, et il le restera tant que la demande énergétique sera aussi soutenue. L’implantation massive de champs d’éolienne est une bonne solution : la survie économique de notre pays ainsi que celle des Etats-Unis dépend de notre capacité à maintenir ce choix stratégique”. Le mois dernier, le gouvernement canadien avait déclaré vouloir doubler son parc éolien dans les dix prochaines années.

France

  • Entrée de Marine Le Pen au Panthéon : Plus de 10 ans après son assassinat le 1er Mai 2042 lors du défilé dédié à Jeanne d’Arc, la dépouille de Marine Le Pen va enfin être transférée officiellement au Panthéon. C’est une grande victoire pour le Chef de l’état, le chancelier Louis Le Pen (né Chauffroy), qui avait proclamé sa mère “martyre des grandes causes nationalistes” au lendemain du drame. La cérémonie aura lieu ce Dimanche 29 sous très haute protection de la milice. Les Chefs d’états autrichiens, italiens et grecs, qui ont toujours affiché leur proximité politique avec l’ancienne présidente, assisteront à la célébration. La présence des bons citoyens parisiens est vivement conseillée.

  • Nouvelle hausse du chômage au quatrième trimestre : Depuis que la chancellerie française a interdit toute communication officielle sur les chiffres liés au chômage, les collectifs diffusant des statistiques sous le manteau sont de plus en plus actifs. Cette semaine, c’est le groupe clandestin “LibertyStats” qui annonce une hausse de 0,7%, portant le taux de chômeurs réels (“hors emploi non-consentis”, sic) à 43,2% de la population active à la fin du quatrième trismestre 2051. Pourtant, de manière officielle, le taux de chômage en France est de 0% depuis plus de dix ans. En effet, chaque citoyen qui déclare une période d’inactivité de plus de 2 mois consécutifs perçoit de l’état un Revenu Minimum de Citoyenneté, d’environ 5700Fr. mensuels (soit 220$). En contrepartie, les citoyens de classe 2 doivent effectuer environ 30 heures hebdomadaires dans un service de fonction publique (enseignement, services administratifs, travaux publics, Milice de Protection des Français de Souche, etc.), alors que les citoyens de classe 3 doivent effectuer le même volume horaire dans une entreprise inscrite au registre des GPE (Grands Partenaires de l’Etat). Ce dernier point explique probablement le récent mouvement de relocalisation observé dans les entreprises du CAC40 (+2 millions d’emplois depuis janvier 2049), largement mis en avant par la chancellerie.

Technologies

  • Google est chinois : C’est officiel, le géant du Web est maintenant contrôlé à 100% par le gouvernement chinois. Après avoir démarré la nationalisation de la société en 2037, l’état américain avait entrepris de céder progressivement les différentes entités de Google (en commençant par la régie publicitaire) afin de rembourser aux autorités chinoises leur colossale dette étatique, sous pression militaire de la Chine. C’est maintenant la dernière et plus importante filiale de Google qui atterrit dans le giron chinois, à savoir le moteur de recherche. Le gouvernement a déjà fait savoir qu’il mettrait en place des règles de filtrage de l’index, ainsi que l’écoute des requêtes afin d’identifier les opposants aux régimes ou aux intérêts économiques du pays (y compris à l’extérieur des frontières). De nombreux hacktivistes à travers l’Europe ont d’ores et déjà déclaré qu’ils étaient prêts à mettre en place leur propre moteur de recherche afin de lutter contre la censure, mais nul ne doute que ce projet sera tué dans l’œuf puisque la plupart des pays européens ont déjà leurs propres systèmes d’écoute et de filtrage des communication.

  • Apple jette les armes : C’en est fini du géant à la pomme ! Le retard technologique était trop important, et les moyens mis en œuvre dérisoires face à la concurrence asiatique. Voilà maintenant trois décennies que la marque emblématique de Steve Jobs se battait contre ses homologues chinois, et notamment son ex-fabricant ChinaTech (auparavant connu sous le nom de Foxconn), qui lui a déclaré une guerre sans merci pour la domination du marché des technologies dédiées au grand public (les périphériques holographiques tactiles et les objets connectés dits “intelligents”). Dépourvue de tout moyen de production ailleurs qu’en Asie, la firme à la pomme a bien tenté de s’allier avec des fabriquants coréens, mais il semble que les pressions du gouvernement chinois sur ses partenaires aient été trop fortes. De même, les efforts pour remonter des chaînes de production sur le territoire américain ont été vains : aucun fabricant asiatique n’accepte désormais de livrer Apple en composants électroniques. En outre, les récents progrès fulgurants de la Chine en termes de recherche technologique ont mis à mal les prototypes présentés par Apple, comme “l’iCube 8”, jugé obsolète avant même sa sortie. Avec cette capitulation, la Chine contrôle maintenant 100% de ce marché, ce qui explique l’importante hausse des prix observée récemment en Europe et aux Etats-Unis. A titre d’exemple, le premier cube connecté coûte environ 7 mois de salaire d’un ouvrier allemand moyen.

Energie

  • Effusions de sang en Europe suite à une énième hausse des prix : Alors que le prix du baril de pétrole a encore augmenté de 20% depuis le début de l’année (amenant le Brent au dessus des 2000$), la population s’est soulevée massivement dans les grandes villes d’Allemagne, de France, d’Italie et d’Espagne. Les milices locales ont réfréné les manifestations qui se sont une fois de plus terminées dans le sang. Ainsi, on dénombre pas moins de 1200 morts rien qu’à Paris (une centaine selon les autorités françaises) et plusieurs centaines également à Berlin. Pour mémoire, les prix du carburant ont atteint un tel niveau ces derniers mois que les coûts moyens liés au déplacement sur le lieu de travail représentent plus de 60% des revenus d’un ménage dans la plupart de l’Europe. Les populations réclament des mesures pour limiter les hausses de prix mais les autorités européennes ont renoncé à tout contrôle des ressources pétrolières depuis que la force militaire de l’OPEP s’est dotée de l’arme nucléaire. Pour rappel, les spécialistes annoncent l’épuisement définitif des derniers puis de pétrole dans moins d’une dizaine d’années.

 A bientôt pour d’autres informations d’anticipation…

Publicités

2 Responses to News d’après-demain : 23 Mai 2052

  1. Alcuinn says:

    Excellent concept ! J’attends la suite avec impatience 😉

    Le reste de ce cite me plaît aussi. Il est temps que j’en lise un peu plus…!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :