Hollande et le changement

Le changement c’est maintenant. Voilà le slogan accrocheur que nous a vendu le staff de sommunication de François Hollande lors de la campagne présidentielle. Nous sommes maintenant au mois de Septembre et je n’ai pas l’impression d’avoir subi un profond bouleversement… Nous aurait-on menti? Je n’ose le croire. Petit état des lieux.

Une économie toujours au bord du gouffre

La promesse qui m’avait et de loin le plus fait rire était celle de mettre au pas la finance. Le grand François allait crier un bon coup et les financiers s’empresseraient de mettre le doigt sur la couture de leur pantalon Gucci. Ah les promesses de campagne… On peut constater aujourd’hui que les financiers se fouttent toujours éperdument des répercussions de leurs actes et que la crise est non seulement encore présente mais qu’elle s’est aggravée.

Les pays Européens sont face à une situation inextriquable. Tout notre système repose sur un chateau de carte qui peut s’effondrer à tout moment. Alors pour le cacher, on met des paravents. Ca tient souvent quelques jours puis une bourrasque laisse entrevoir les cartes fragiles qui sont derrières et la crise refait surface. C’est ce dont je vous parlais la dernière fois avec le MES.

Et si l’on regarde dans le protefeuille des français, alors là, Horreur, il est toujours aussi vide. Enfin, hormis celui de Bernard Arnault et Cie… Et ce n’est pas les quelques centimes grapillés sur le prix du carburant qui ont arrangé les budgets plus que serrés de nos concitoyens. Ça ne risque pas de s’arranger car la solution proposée par notre nouveau président est… l’austérité. Ah tiens, ça me rappelle quelqu’un.

Une société toujours aussi clivée

Avec le nain précédent, on avait l’habitude, il y avait les gens qui se lèvent tôt et ceux qui ne sont bons qu’à prendre un vol charter. On nous avait promis que tout celà serait fini. On nous avait promis un grand rassemblement. On nous avait promis une société réunie et soudée.

Mais pourtant, je n’ai pas l’impression que les choses ont évolué dans le bon sens. Notre cher ministre de l’intérieur ne cherche pas à marquer sa différence. Il ne court pas après le changement lui. Au contraire, on pourrait croire qu’il souhaite démontrer que la gauche peut faire aussi bien que la droite dans le domaine de la sécurité. Entendez par sécurité: immigration et stigmatisation des communautés.

Le plus bel exemple de sa façon de voir les choses a bien sûr été l’affaire des Roms. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je pense que vous en avez assez lu sur cette odieuse affaire.

Les réseaux toujours aussi menacés

Lors de la campagne les positions de François Hollande sur Hadopi n’ont jamais été bien claires. On comprend pourquoi aujourd’hui. Il ne voulait pas avouer que l’Hadopi resterait ce qu’elle était. Les vilains téléchargeurs étaient pleins d’espérance. Oh yeah, avec Hollande et Fleur Pellerin à la barre, je vais pouvoir envoyer du pâté et me télécharger des Terra octets de navets en tous genres.

Désolé les mecs, vous devrez toujours rester sur un VPN ou utiliser les newsgroup pour éviter de vous faire spammer votre boite mail par Hadopi.

Mais pire que ce sujet, la politique d’attaque systématique de la neutralité des réseaux entamée par le prédécesseur reste en place. Rien n’a été fait pour rendre la liberté qui lui est due à notre internet adoré.

Il s’en est d’ailleurs fallu de peu pour que le délit de visite de sites web terroristes (sorti de la tête du nain après l’affaire Merah) ne figure dans projet de loi antiterroriste de Manuel Valls. Il a fallu que la (bonne) presse s’en mêle pour que finalement, cette partie soit retirée.

Après tout cela, j’ai donc une question pour notre cher président: il est où le changement et il est pour quand/qui?

Publicités

6 Responses to Hollande et le changement

  1. Nonor says:

    « Tu l’a voulu, tu l’as eu… Un gros coup dans ton cul!!! » MC Warrior (Groland).
    Pour les roms, content qu’ils aient intervenu (qui aurait cru), un pote habitait en face de leur camp à Villeneuve, une horreur.
    Je repense à ceux qui on ouvert le champ´ à la défaite de Sarko… Et je me marre.

    • Pierre, Paul ou Jacques si tu veux says:

      Oui, c’est bien beau de s’en plaindre après avoir voté ce mec.
      Comme Nonor, je me marre (à défaut de pleurer) devant la stupidité de cet acte mené par un pseudo « Front de Gauche ».
      Maintenant, petits moutons, apprenez à porter ce poids : votre responsabilité.

      • zOrel says:

        Alors, premièrement, je n’ai pas voté ce « mec » j’ai voté blanc comme je le dis dans une autre billet.
        Ensuite, ce n’est pas en reportant la faute sur les « moutons » que les choses vont s’arranger. Cette attitude du « Je vous l’avais bien dit bande de cons, maintenant démerdez-vous » me semble plus qu’absurde, digne d’un enfant.
        Au contraire, nous devons ENSEMBLE montrer ce qui ne marche pas et proposer quelque chose, amener des pistes. Mais bien sûr, c’est beaucoup plus facile de se « marrer » comme des baleines…

      • Pierre, Paul ou Jacques si tu veux says:

        Qui parle de « démerdez-vous » ? Certainement votre interprétation (ou votre imagination ?)
        Je parle d’assumer ses actes et de prise de conscience.
        Il est évident que je ne me lave pas les mains de cette situation car il s’agit de l’avenir de notre pays.
        Quant à la responsabilité des moutons elle est malheureusement bien réelle et indéniable par la constitution d’un front anti-Sarkoziste.
        Oui, il est bien facile de se marrer, tout comme prôner une révolution politico-socio-économique …le cul assis dans son divan ou derrière son PC

        Enfin, voici un exemple CONCRET de l’absurdité :
        Poser un vote blanc puis se permettre de porter un jugement sur l’une des parties !
        ..J’y ajouterai également : celui d’identifier ce mot « absurde » à (l’innocence) d’un enfant

      • zOrel says:

        Malheureusement pour toi (ou heureusement peut-être) tu ne sais rien des mes actions sur le réseau ou IRL. Je passerai donc sur « le cul assis devant son PC ».
        Je ne comprends pas bien où est l’absurdité dans le fait de voter blanc puis de critiquer l’action (ou l’inaction) du gouvernement en place. Selon toi, si tu votes blanc, tu dois la fermer? Je suis ébloui par ton raisonnement. Je te conseille de regarder quelques vidéos de Georges Carlin sur les politiques et l’abstention… Je te laisse les chercher.
        Enfin, je n’identifie pas le mot absurde à l’enfance. J’identifie l’attitude décrite dans ma précédente réponse comme absurde et le raisonnement digne d’un enfant. Mais c’est peut-être trop subtil pour ton esprit manichéen.

        PS: ton IP m’a bien fait rire…

  2. Nonor says:

    Perso c’était pas contre toi personnellement, tu le sais, c’était contre l’anti sarkosisme en général. On voit maintenant qu’il n’était qu’un instument d’un système qui s’emballe, et pas la raison. Il avait les mains liés de toute facon.
    Moi je me suis abstenu, et j’ai voulu la victore d’Hollande. Nous faire sombrer comme il le fait si bien est la seule solution pour une réelle revolution, j’espère qu’il poursuivra sur cette voie. Mais je ne suis trop inquiet là dessus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :