Retour sur les un an de Saveurlibre.com

Saveurlibre.com aura bientôt un an. Pour les plus fidèles, ça doit faire près de 3 ans maintenant que vous nous lisez mais nous possédons notre propre domaine chez OVH depuis presque un an. C’est l’occasion de faire un petit bilan de cette année mouvementée.

Nous avions décidé de migrer notre blog pour avoir plus de liberté d’action à la fois dans le contenu et l’administration du blog. Grâce à cela, nous pouvons désormais diffuser et héberger des vidéos comme bon nous semble, diffuser toute sorte de contenu, et proposer différents types de services. Jusqu’ici, nous n’en avons pas encore beaucoup profité et vous saurez pourquoi en lisant la suite.

Donc après les fastidieux premiers réglages, nous sommes enfin arrivés à monter ce nouveau site avec une toute nouvelle identité visuelle. C’était aussi la période où plusieurs nouveaux auteurs ont rejoint l’aventure. Grâce à eux, le blog a gagné en diversité sur les thèmes abordés.

Il faut dire que Saveur libre a toujours un peu cherché sa ligne éditoriale. On n’a jamais été vraiment au point là-dessus. La seule ligne directrice était la liberté d’expression. On a eu notre période politique, une période Anonymous, une autre plutôt axée économie. Avec la nouvelle équipe, on en est même venu à parler vin ou musique. Le goût de la liberté on vous dit…

Tout allait bien jusqu’à l’apparition brutale de Justin Beanber sur la page d’accueil et l’arrêt total de la diffusion de contenu (hormis ce cher Justin). Je peux maintenant revenir sur cette interruption temporaire du blog que je regrette maintenant avec le recul.

beanber

Ma plus grosse erreur en créant ce blog a été de ne pas séparer strictement la vie perso et la vie pro. J’ai ouvert le site avec un collègue, chose à ne jamais faire. Pas parce que vous n’avez pas confiance en cette personne, mais parce que tôt ou tard, le blog sera connu de votre société. Pour ça, il suffit de partager des articles sur les réseaux sociaux et boum, un collègue un peu curieux reconnait votre pseudo ou alors est dans la mauvaise liste de diffusion. Bref, à un moment, votre blog perso se retrouve lié à votre sphère pro.

Ce n’est pas forcément gênant si on parle de recettes de choucroute mais quand on parle politique, économie, liberté d’expression, neutralité des réseaux… là ça craint. C’est un peu comme si vous annonciez à votre boss que vous êtes syndiqué chez FO et que pour avez votre carte au NPA. Vous verrez vite un profond changement dans son attitude envers vous.

Il a suffi d’un article pour tout faire sauter. Un article portant sur les lèche-bottes. C’était un article très général, ne visant pas forcément ma société mais évoquant cette attitude particulière qu’ont certains salariés afin d’obtenir certains avantages au détriment des autres. Certains collègues sont tombés dessus et ont dû se sentir visés. Bref, après cet article, le blog a été plus ou moins surveillé par mes supérieurs. Quand je l’ai appris, j’ai donc décidé de fermer temporairement le site en affichant cette image ridicule afin de leur montrer la bêtise de leur réaction.

Finalement, Justin Beanber restera aux commandes tout l’été. Mais déçus surement de ne plus avoir de lecture, mes chers anciens boss ont décidé de lire mes tweets et les articles que je partageais. Ils en ont profité pour me virer au retour de mes vacances au prétexte que j’aurais écrit un article sur un journal en ligne qui les dénigrait. Je leur ai pourtant expliqué que Twitter ne servait pas qu’à publier des articles dont on est l’auteur. J’ai bien sûr nié avoir écrit ces lignes même si je pouvais être d’accord dans certains passages d’où le partage sur ma Timeline. La liberté d’expression n’existe pas chez eux, si ce n’est toi c’est donc ton frère, tu nous aimes ou tu dégages, bref, je suis viré.

Rassurez-vous, ils sont revenus sur leur décision quelques semaines plus tard. Ben oui, il existe quand même un code du travail et des lois dans ce pays, on ne peut pas faire n’importe quoi. Ce n’est pas le far-west. Toujours est-il que je suis quand même viré mais le blog a donc pu rouvrir. Merci les mecs ! 😉

i don't give a fuck!

Par contre, le retour a été plus soft. Désormais je suis plutôt seul et je suis pas mal occupé par d’autres projets dont eXcentr13. Je vous en ai déjà parlé, c’est un Politic Hacklab. On étudie différents aspects de notre société en essayant d’apporter des propositions concrètes pour l’améliorer. Le peu de billets publié a tout de même réussi à attirer l’attention d’une certaine  agence de com’ me demandant des infos sur le nombre de visiteurs du blog. Apparemment la tante surveille de près ce qu’on dit d’elle !

Et puis le chômage ça prend du temps, surtout quand on a deux enfants à la maison. Bon j’avoue la deuxième partie est un pur bonheur. Moi qui pensais prendre un congé parental…

Bref, l’année a été mouvementée. Mais je viens de prolonger mon hébergement chez OVH donc c’est reparti pour au moins un an. L’aventure continue, toujours libre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :