Papa Noël, Obelix et ma tante

oui-parfois-le-pere-noel-est-une-ordureNoël, ce n’est plus ce que c’était. La crise est passée par là et tout a changé. D’ habitude, la fin d’année est propice au don de soi, à la charité, à un certain regain d’humanisme. Ceux qui possèdent encore une TV sortent leurs mouchoirs devant les téléfilms américains de l’après-midi comptant une belle histoire d’amour sous la neige et les illuminations d’une avenue commerçante.

Mais cette année, tout fout le camp. Les pauvres peuvent crever. Les sans-abris peuvent bien geler. La neige et l’amour et les illuminations ne font plus pleurer. Cette année, papa Noël prend des airs de père fouettard.

C’est d’abord notre Gégé national qui a ouvert le bal. Sous fond de guerre civile à l’UMP, Gérard Depardieu a dû prendre peur pour son avenir, enfin surtout l’avenir de son compte en banque. Il a donc décidé de s’exiler en Belgique. Ras-le-bol des impôts. Ras-le-bol de la gauche qui veut me prendre tout ma thune. Rien à foutre des français. Rien à foutre de Noël.

Ah pardon, c’est vrai, il se soucie des français. Il le précise dans sa lettre au père Noël à Jean Marc Ayrault. D’ailleurs, il aime tellement la France qu’il a fait plein de films historiques. Si ça c’est pas une preuve en béton… Et puis, il a quand même versé 145 millions d’impôts en 45 ans le Gégé. Tu te rends compte ? Ah oui mais il a gagné combien ? Mince, il ne le dit pas ça…

Trop c’est trop, Gégé s’en va et préfère payer moins et empocher plus. Ah tiens, ça pourrait être un nouveau slogan pour l’UMP en perdition. Après le travailler plus pour gagner plus, Payer moins pour gagner plus.

Mais Gégé ne s’est jamais demandé pourquoi il payait tant. Il ne s’est jamais demandé à quoi servait ce fric. Il aurait dû demander aux intermittents du spectacle qu’il côtoyait tous les jours. Ils auraient peut-être pu le renseigner. Connaît-il le sens du mot « Social », la notion de partage et de justice ? Pas question de redistribuer, Gégé gagne beaucoup et veut tout garder. Non mais attendez, il a quand même dû verser 85 % de ses revenus en impôts en 2012. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il possède un patrimoine tellement important que ça fausse tout de suite les calculs… Donc Au revoir Gégé, ou plutôt Adieu.

L’autre père fouettard, c’est le crédit municipal de Paris appelé aussi « Chez ma tante ». L’établissement de prêt sur gage va proposer à partir du 2 janvier prochain un prêt santé à un taux de 2,95 %, avec un plafond de 3000€ et sans dépôt d’objet en contrepartie pour un remboursement entre 6 mois et 3 ans. Bravo ma tante ! Vous faites là un grand geste pour les pauvres. Bah oui, selon ma tante, ¼ des français serait obligé de faire un prêt à la consommation pour pouvoir se soigner. Si l’on regarde l’affaire sous cet angle, effectivement, le CMP propose une offre alléchante comparé aux banques. Mais ce prêt santé sonne le glas de notre système de santé. Désormais, la porte est ouverte et pas de doute que beaucoup vont maintenant se précipiter pour proposer de nouvelles offres.

Et puis bientôt, vous verrez la consultation augmenter. Votre mutuelle (pour ceux qui peuvent encore s’en payer une) vous dira alors que vous n’avez qu’à faire un prêt santé pour payer la différence. Vous pouvez faire le deuil des soins intégralement remboursés. D’ici quelques années, nous devrons assumer une partie de plus en plus importante de nos frais de santé. Et on ne pourra plus rien dire car on disposera de prêts santé. Ah bien sûr le taux ne sera plus le même hein. Faut pas rêver… Envoyer tout de suite un mail à votre banquier et réservez dès maintenant votre prêt pour votre prothèse de hanche ou votre pacemaker, on ne sait jamais, il pourrait se montrer plus généreux…

Malgré toutes ces bonnes nouvelles, je vous souhaite un joyeux Noël. N’allez pas à la messe de minuit, jetez éteignez vos TV et ouvrez lez yeux. Bye les amis !

eXcentr13: un Politic Hacklab. Késako ?

Désolé pour mon absence sur ce blog depuis quelques jours, mais j’ai une excuse: je vous préparais de la lecture, beaucoup de lecture sur un autre site: http://www.excentrz.fr

eXcentr13 est un Politic Hacklab dont je fais partie avec d’autres Hackers. Vous commencez à connaître désormais la signification du terme Hacker, je ne vais pas vous embêter avec un nouveau pavé de 20 lignes. Oubliez juste le terme Pirate et vous aurez déjà fait un grand pas.

Le but de ce Hacklab est d’une part de relayer et partager des initiatives et projets novateurs dans des domaines tels que l’économie, l’agriculture, la politique mais aussi de proposer des prototypes permettant de faire bouger notre société.

Depuis la création de ce blog, il y a une idée qui reste ancrée dans mes différents billets: notre système économique, financier, politique, démocratique est en pleine crise et s’entête à rester dans une voie sans issue. Il est nécessaire, vital et urgent de sortir de cette situation où tous les acteurs de notre société sont dans une attitude d’attente. Si nous voulons autre chose, si nous voulons plus de justice, plus de liberté, plus de démocratie, alors proposons et créons notre système.

Voilà l’idée centrale d’eXcentr13. Arrêtons d’attendre. Arrêtons de vouloir gagner du temps. Il est temps d’agir, de nous réapproprier cette société pervertie par une minorité. Et des solutions, il y en a. Nous nous efforcerons de vous le démontrer.

Alors, je vous donne rendez-vous sur eXcentr13 et excusez d’avance mes périodes d’absence sur ce blog…

Hollande et le changement

Le changement c’est maintenant. Voilà le slogan accrocheur que nous a vendu le staff de sommunication de François Hollande lors de la campagne présidentielle. Nous sommes maintenant au mois de Septembre et je n’ai pas l’impression d’avoir subi un profond bouleversement… Nous aurait-on menti? Je n’ose le croire. Petit état des lieux.

Une économie toujours au bord du gouffre

La promesse qui m’avait et de loin le plus fait rire était celle de mettre au pas la finance. Le grand François allait crier un bon coup et les financiers s’empresseraient de mettre le doigt sur la couture de leur pantalon Gucci. Ah les promesses de campagne… On peut constater aujourd’hui que les financiers se fouttent toujours éperdument des répercussions de leurs actes et que la crise est non seulement encore présente mais qu’elle s’est aggravée.

Les pays Européens sont face à une situation inextriquable. Tout notre système repose sur un chateau de carte qui peut s’effondrer à tout moment. Alors pour le cacher, on met des paravents. Ca tient souvent quelques jours puis une bourrasque laisse entrevoir les cartes fragiles qui sont derrières et la crise refait surface. C’est ce dont je vous parlais la dernière fois avec le MES.

Et si l’on regarde dans le protefeuille des français, alors là, Horreur, il est toujours aussi vide. Enfin, hormis celui de Bernard Arnault et Cie… Et ce n’est pas les quelques centimes grapillés sur le prix du carburant qui ont arrangé les budgets plus que serrés de nos concitoyens. Ça ne risque pas de s’arranger car la solution proposée par notre nouveau président est… l’austérité. Ah tiens, ça me rappelle quelqu’un.

Une société toujours aussi clivée

Avec le nain précédent, on avait l’habitude, il y avait les gens qui se lèvent tôt et ceux qui ne sont bons qu’à prendre un vol charter. On nous avait promis que tout celà serait fini. On nous avait promis un grand rassemblement. On nous avait promis une société réunie et soudée.

Mais pourtant, je n’ai pas l’impression que les choses ont évolué dans le bon sens. Notre cher ministre de l’intérieur ne cherche pas à marquer sa différence. Il ne court pas après le changement lui. Au contraire, on pourrait croire qu’il souhaite démontrer que la gauche peut faire aussi bien que la droite dans le domaine de la sécurité. Entendez par sécurité: immigration et stigmatisation des communautés.

Le plus bel exemple de sa façon de voir les choses a bien sûr été l’affaire des Roms. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je pense que vous en avez assez lu sur cette odieuse affaire.

Les réseaux toujours aussi menacés

Lors de la campagne les positions de François Hollande sur Hadopi n’ont jamais été bien claires. On comprend pourquoi aujourd’hui. Il ne voulait pas avouer que l’Hadopi resterait ce qu’elle était. Les vilains téléchargeurs étaient pleins d’espérance. Oh yeah, avec Hollande et Fleur Pellerin à la barre, je vais pouvoir envoyer du pâté et me télécharger des Terra octets de navets en tous genres.

Désolé les mecs, vous devrez toujours rester sur un VPN ou utiliser les newsgroup pour éviter de vous faire spammer votre boite mail par Hadopi.

Mais pire que ce sujet, la politique d’attaque systématique de la neutralité des réseaux entamée par le prédécesseur reste en place. Rien n’a été fait pour rendre la liberté qui lui est due à notre internet adoré.

Il s’en est d’ailleurs fallu de peu pour que le délit de visite de sites web terroristes (sorti de la tête du nain après l’affaire Merah) ne figure dans projet de loi antiterroriste de Manuel Valls. Il a fallu que la (bonne) presse s’en mêle pour que finalement, cette partie soit retirée.

Après tout cela, j’ai donc une question pour notre cher président: il est où le changement et il est pour quand/qui?

News d’après-demain : 23 Mai 2052

BreakingNews

Environnement

  • La zone “interdite” japonaise élargie : Presque vingt ans après le second drame de Fukushima, les spécialistes révisent encore les conséquences de l’accident. Alors que l’explosion du réacteur numéro 4 (remis en fonction contre l’avis de la communauté scientifique) avait projeté dans l’atmosphère les 1500 assemblages contenus dans la piscine de décontamination adjacente (soit 85 fois la quantité de Césium-137 libéré par l’explosion du réacteur de Tchernobyl, en 1986), c’est maintenant plus de 80% de la surface du Japon qui est déclarée inhabitable. Ainsi les préfectures de Yamaguti, Ehime, Koti et Hukuoka ont été ajoutées à la liste des départements “à évacuer prioritairement” par le Comité International de Surveillance des Activités Nucléaires (ICNAM). L’année dernière, les villes de Ulsan, Pusan ainsi qu’une petite partie de la province du Nord-Chungcheong, en Corée du Sud, avaient déjà été ajoutées à la liste noire des endroits les plus radioactifs de la planète : les autorités sud-coréennes avaient enfin admis avoir été considérablement affectées par le nuage dégagé par l’explosion de Fukushima. Malgré les ordres d’évacuation générale de la communauté scientifique, les autorités japonaises prétendent encore maîtriser la situation sur plus de 50% du territoire. Mais la population locale n’est pas dupe : on estime qu’environ 30 millions d’habitants tentent encore de survivre dans les zones les moins touchées (sur les îles d’Hokkaidō et de Kyūshū), mais au prix de conditions sanitaires désastreuses, et une espérance de vie réduite à quelques années tout au plus. L’économie du Japon est à genoux, et la population totalement isolée depuis que les pays voisins ont fermé officiellement leurs frontières aux réfugiés japonais. Les retombées sur l’économie mondiale sont estimées à au moins trente-mille milliards de Dollars sur les dix prochaines années…

  • L’impact climatique des forêts d’éoliennes avéré : Alors que le Canada poursuit inexorablement sa politique de développement énergétique, les scientifiques du Comité International d’Etudes Climatologiques confirment les rumeurs qui circulaient ces derniers mois : les gigantesques forêts d’éoliennes implantées dans les territoires du Nord-Ouest risquent de modifier durablement les mécanismes climatiques à l’échelle planétaire. Ainsi, les quelques 2 millions d’éoliennes construites en moins de dix ans ralentissent considérablement les vents froids provenant d’Alaska et de l’Océan Arctique, freinant le déplacement des masses d’air. A moyen terme, cela pourrait réduire fortement l’activité climatique dans cette partie du globe, provoquant une désertification progressive de certaines zones d’Amérique du Nord, voire du Sud. Malgré les vives réactions de la communauté scientifique, le gouvernement canadien refuse pour le moment de réviser sa position. Le Gouverneur Général Collins a ainsi déclaré mardi soir : “Le Canada est le poumon électrique du monde, et il le restera tant que la demande énergétique sera aussi soutenue. L’implantation massive de champs d’éolienne est une bonne solution : la survie économique de notre pays ainsi que celle des Etats-Unis dépend de notre capacité à maintenir ce choix stratégique”. Le mois dernier, le gouvernement canadien avait déclaré vouloir doubler son parc éolien dans les dix prochaines années.

France

  • Entrée de Marine Le Pen au Panthéon : Plus de 10 ans après son assassinat le 1er Mai 2042 lors du défilé dédié à Jeanne d’Arc, la dépouille de Marine Le Pen va enfin être transférée officiellement au Panthéon. C’est une grande victoire pour le Chef de l’état, le chancelier Louis Le Pen (né Chauffroy), qui avait proclamé sa mère “martyre des grandes causes nationalistes” au lendemain du drame. La cérémonie aura lieu ce Dimanche 29 sous très haute protection de la milice. Les Chefs d’états autrichiens, italiens et grecs, qui ont toujours affiché leur proximité politique avec l’ancienne présidente, assisteront à la célébration. La présence des bons citoyens parisiens est vivement conseillée.

  • Nouvelle hausse du chômage au quatrième trimestre : Depuis que la chancellerie française a interdit toute communication officielle sur les chiffres liés au chômage, les collectifs diffusant des statistiques sous le manteau sont de plus en plus actifs. Cette semaine, c’est le groupe clandestin “LibertyStats” qui annonce une hausse de 0,7%, portant le taux de chômeurs réels (“hors emploi non-consentis”, sic) à 43,2% de la population active à la fin du quatrième trismestre 2051. Pourtant, de manière officielle, le taux de chômage en France est de 0% depuis plus de dix ans. En effet, chaque citoyen qui déclare une période d’inactivité de plus de 2 mois consécutifs perçoit de l’état un Revenu Minimum de Citoyenneté, d’environ 5700Fr. mensuels (soit 220$). En contrepartie, les citoyens de classe 2 doivent effectuer environ 30 heures hebdomadaires dans un service de fonction publique (enseignement, services administratifs, travaux publics, Milice de Protection des Français de Souche, etc.), alors que les citoyens de classe 3 doivent effectuer le même volume horaire dans une entreprise inscrite au registre des GPE (Grands Partenaires de l’Etat). Ce dernier point explique probablement le récent mouvement de relocalisation observé dans les entreprises du CAC40 (+2 millions d’emplois depuis janvier 2049), largement mis en avant par la chancellerie.

Technologies

  • Google est chinois : C’est officiel, le géant du Web est maintenant contrôlé à 100% par le gouvernement chinois. Après avoir démarré la nationalisation de la société en 2037, l’état américain avait entrepris de céder progressivement les différentes entités de Google (en commençant par la régie publicitaire) afin de rembourser aux autorités chinoises leur colossale dette étatique, sous pression militaire de la Chine. C’est maintenant la dernière et plus importante filiale de Google qui atterrit dans le giron chinois, à savoir le moteur de recherche. Le gouvernement a déjà fait savoir qu’il mettrait en place des règles de filtrage de l’index, ainsi que l’écoute des requêtes afin d’identifier les opposants aux régimes ou aux intérêts économiques du pays (y compris à l’extérieur des frontières). De nombreux hacktivistes à travers l’Europe ont d’ores et déjà déclaré qu’ils étaient prêts à mettre en place leur propre moteur de recherche afin de lutter contre la censure, mais nul ne doute que ce projet sera tué dans l’œuf puisque la plupart des pays européens ont déjà leurs propres systèmes d’écoute et de filtrage des communication.

  • Apple jette les armes : C’en est fini du géant à la pomme ! Le retard technologique était trop important, et les moyens mis en œuvre dérisoires face à la concurrence asiatique. Voilà maintenant trois décennies que la marque emblématique de Steve Jobs se battait contre ses homologues chinois, et notamment son ex-fabricant ChinaTech (auparavant connu sous le nom de Foxconn), qui lui a déclaré une guerre sans merci pour la domination du marché des technologies dédiées au grand public (les périphériques holographiques tactiles et les objets connectés dits “intelligents”). Dépourvue de tout moyen de production ailleurs qu’en Asie, la firme à la pomme a bien tenté de s’allier avec des fabriquants coréens, mais il semble que les pressions du gouvernement chinois sur ses partenaires aient été trop fortes. De même, les efforts pour remonter des chaînes de production sur le territoire américain ont été vains : aucun fabricant asiatique n’accepte désormais de livrer Apple en composants électroniques. En outre, les récents progrès fulgurants de la Chine en termes de recherche technologique ont mis à mal les prototypes présentés par Apple, comme “l’iCube 8”, jugé obsolète avant même sa sortie. Avec cette capitulation, la Chine contrôle maintenant 100% de ce marché, ce qui explique l’importante hausse des prix observée récemment en Europe et aux Etats-Unis. A titre d’exemple, le premier cube connecté coûte environ 7 mois de salaire d’un ouvrier allemand moyen.

Energie

  • Effusions de sang en Europe suite à une énième hausse des prix : Alors que le prix du baril de pétrole a encore augmenté de 20% depuis le début de l’année (amenant le Brent au dessus des 2000$), la population s’est soulevée massivement dans les grandes villes d’Allemagne, de France, d’Italie et d’Espagne. Les milices locales ont réfréné les manifestations qui se sont une fois de plus terminées dans le sang. Ainsi, on dénombre pas moins de 1200 morts rien qu’à Paris (une centaine selon les autorités françaises) et plusieurs centaines également à Berlin. Pour mémoire, les prix du carburant ont atteint un tel niveau ces derniers mois que les coûts moyens liés au déplacement sur le lieu de travail représentent plus de 60% des revenus d’un ménage dans la plupart de l’Europe. Les populations réclament des mesures pour limiter les hausses de prix mais les autorités européennes ont renoncé à tout contrôle des ressources pétrolières depuis que la force militaire de l’OPEP s’est dotée de l’arme nucléaire. Pour rappel, les spécialistes annoncent l’épuisement définitif des derniers puis de pétrole dans moins d’une dizaine d’années.

 A bientôt pour d’autres informations d’anticipation…

Jet So What ?

Ça y est on voulait à tout prix trouver quelque chose, on l’a ! Le fameux Jet, olalala. Quel symbole, le président élu qui prend  un jet pour rentrer au lieu d’attendre sur le quai de la gare de Tule son train normal. Ça y est c’est son fouquet’s…

Le raccourci est simple et faux, car en fait ça n’a jamais été le fouquet’s le problème. Le problème c’est les gens qui y furent rassemblés. Exactement, comme lorsque Sarkozy refuse de participer, (contrairement à François Hollande) aux cérémonies du 8 Mai pour aller sur un yacht, le problème n’est pas le yacht mais le propriétaire. Évidemment la course au luxe reste choquante, mais c’était là le « style » Sarkozy.

Concernant les cérémonies 2012, j’ai trouvé le geste de Sarkozy certes réfléchi, mais plutôt classe. Accordons-lui une sortie vers le haut, c’est dans son départ que je lui trouve une vraie stature. Les images des deux présidents devant la flamme, étaient empreintes de solennité.  Un vrai moment présidentiel.

Je reviens au sujet du Jet, car pour moi il y a une problématique, mais elle n’est pas symbolique. C’est un faux problème parfait pour les haineux en tout genre.  La question se pose sur le type de Jet utilisés entre le premier et le second tour.  Entre un jet à hélice, une fois et un jet à réactions une autre. Les coûts ne sont pas les mêmes. De plus ils ne seront pas affectés aux mêmes comptes.

Et c’est là le vrai souci, les fameux comptes de campagne. Il est temps que la République mettent en place des effectifs chargés de veiller aux dépenses, et surtout de les réduire. C’est en ce moment que la République doit faire un effort, et pas juste le contribuable.  Il faut mettre en place des costs killers, et pourquoi pas des vérifications de comptes citoyennes. Je serais personnellement très intéressé de mettre mon nez dedans et de la valider avec mes co-citoyens.  On imaginerait que les comptes passeraient par plusieurs commissions et seraient validés par le peuple.

Un retour à la démocratie ?

 

La France attaquée Suite et (bientôt) fin

Pour vous montrer que mon précédent billet sur la crise n’était pas une simple hallucination visant à vous manipuler, je vais vous montrer que les inquiétudes concernant la situation de la France sont de plus en plus grandes et viennent de plusieurs sources.

D’abord, le FMI a annoncé ses prévisions concernant la croissance française. Ainsi, il a relevé son estimation de 0.3 pts pour 2012 la portant donc à 0.5%, ce qui est conforme aux prévisions de notre gouvernement. Ce qui est plus fâcheux, c’est la croissance en 2013 qui reste très faible à 1% selon les experts de Washington. Or les deux favoris à la présidentielle ont misé sur une croissance de 1.7% pour cette même année. Ils sont donc très optimistes. Le problème est que tous les financements sont basés sur cette hypothèse qui se révèle totalement fausse. Pour que vous comprenez bien, de notre taux de croissance dépend notre budget. Plus le taux est élevé et plus nos rentrées d’argent sont importantes (et inversement, nos dépenses sont amoindries). Les programmes des deux candidats vont donc creuser encore plus notre déficit s’ils restent en l’état. Car les dépenses prévues ne seront pas couvertes par nos recettes.

Ensuite, le Crédit Suisse a publié récemment une note dénonçant les déficits de notre pays. Il souligne également que nous n’avons pas eu de budget équilibré depuis 1974. Il est donc très pessimiste concernant notre avenir. Idem aux USA où le sondage Bank of America Merril Lynch a mis en avant le manque de confiance envers la France. Cette enquête sur les opinions de centaines de gérants de fonds place ainsi la France en deuxième position des pays à risque, derrière l’Espagne (tiens, ça ne vous rappelle rien ?). Nous passons de la quatrième place à la deuxième, dépassant même la Grèce.

Enfin, hier, sur Europe 1, George Soros, financier milliardaire américain célèbre pour son attaque contre la livre sterling ayant contribué à sa fortune, s’est livré à une critique très sévère de l’Europe et de la France en particulier. Il prédit ainsi que notre pays sera attaqué par les marchés dès la fin des élections présidentielles.

Tout cela est très inquiétant. Les différents acteurs financiers, du monde entier, montrent des signes de plus en plus importants de méfiance envers notre capacité à respecter nos engagements. Concrètement, ils ont peur que nous ne soyons pas capables de réduire nos déficits et craignent donc de ne pas être remboursés. Nous allons donc assister prochainement à une hausse des taux d’intérêt sur les obligations françaises. Pour être clair encore une fois, nous allons emprunter de l’argent à un taux plus élevé et donc payer plus d’intérêt. Les marchés n’ayant plus confiance, ils demandent une rémunération plus importante pour les dédommager du risque encouru. Ainsi, nous allons entrer dans une spirale infernale où pour assurer le fonctionnement de l’Etat, nous serons obligés d’emprunter et plus nous emprunterons, plus les taux augmenteront. C’est ce qui s’est passé avec la Grèce et maintenant avec l’Espagne. Quelque soit donc le candidat (PS ou UMP) qui accèdera à la fonction suprême, les lendemains s’avèrent très difficiles à surmonter.

Mais, chut, puisqu’on vous dit que tout va bien…

Source Image

Pourquoi vais-je voter Mélenchon

L’échéance approche. Dimanche, nous devrons insérer (ou pas) notre bulletin dans l’urne. Certains ont déjà fait leur choix depuis longtemps. D’autres ne savent toujours pas vers qui se tourner. Moi, j’ai décidé depuis peu de voter pour Jean Luc Mélenchon.

Pour être franc avec vous, j’hésitais entre F. Bayrou, E. Joly et donc JL Mélenchon. J’ai lu les programmes. Je me suis documenté. J’ai fait mon choix. Je vais vous expliquer mes raisons.

Comme vous le savez maintenant, je trouve que notre système économique et social actuel a atteint ses limites. Je ne peux imaginer un avenir radieux pour mes enfants si l’on continue de s’enfermer dans cette société pervertie et remplie d’injustice. Je suis donc pour un changement radical de notre façon de décider, de vivre, de gouverner, de financer.

Or, le seul candidat qui m’est apparu prôner ce changement avec crédibilité, c’est Jean Luc Mélenchon. Lorsqu’on lit ses principales mesures, on comprend de suite qu’il souhaite un vrai changement, pas comme le candidat socialiste. A tous les niveaux, on sent le profond bouleversement que son programme va amener. C’est ce qui me plait.

Je suis convaincu que son programme est réalisable. Ce n’est pas un délire extrémiste. Le libéralisme nous montre chaque jour ses échecs. Il propose donc une réforme radicale, une alternative crédible. Il part du principe que nos sociétés produisent de plus en plus de richesses mais que la population est de plus en plus pauvre. Ce qui pose problème n’est donc pas la productivité mais bien la redistribution de ces richesses. En réduisant les inégalités, en insérant plus de justice sociale et économique, il invente un mix entre communisme et socialisme.

Le problème est que la France n’est pas seule au monde. Et là, je ne suis pas dupe. Nous ne pouvons décider seul dans notre coin de renier le néo-libéralisme imposé par la finance occidentale. C’est là que le bât blesse. C’est pour cela que j’ai longtemps hésité. En effet, appliquer ce programme dans le contexte actuel conduirait à isoler la France et donc surement aggraver notre balance commerciale. C’est en tout cas ma vision des choses.

Je tiens pourtant à voter Mélenchon afin de faire le premier pas. Je veux dire haut et fort que je ne veux plus de cette société qui devient de plus en plus nauséabonde. J’espère donc que de nombreux électeurs feront comme moi afin que le message soit enfin entendu. Il s’agit d’alerter les candidats PS et UMP mais aussi et surtout les autres pays du monde. En votant dimanche, je hurlerai au monde mon envie de changement pour un monde plus juste et plus social.