Mais WTF !

Badaboum! Les résultats sont tombés. Après des mois d’attente interminables, je suis enfin fixé: la France est Conne ! Enfin non j’exagère, près de 25% des français sont soit cons, soit racistes, soit les 2. Allez, j’abuse encore puisque ce sont 25% des non-abstentionnistes qui le sont. Merde, ça diminue pas mal mes statistiques tout ça vu que l’abstention se porte à près de 57% aux dernières élections européennes.

Oh mais attendez, du coup, l’abstention gagne les élections avec la majorité absolue! C’est fun ça. Imaginez un peu. 74 sièges vides au parlement européen dus à l’abstention française. Vu que l’abstention dans les autres pays est sensiblement la même, nous avons donc une victoire par K.O. de l’abstention, le parlement est rempli de fauteuils vides. Belle victoire, applaudissons bien fort l’abstention pour sa campagne électorale exemplaire. Vous devez être fière de vous. On peut même imaginer son interview:

-Que pensez-vous de vos résultats extraordinaires lors de ces élections?

– Je m’abstiens de tout commentaire.

– Très bien merci.

Non sans blague, revenons au sujet initial: la victoire nette et franche du FN en France. Ils ont quand même réussi à faire un beau 25% qui tâche. L’UMP récolte un 21% honorable au vu des casseroles qu’il traîne derrière lui. Et le PS est à la traîne avec un 14.5% lourd de sens. Alors honnêtement, ces résultats me choquent et provoquent le relâchement de mon sphincter œsophagien inférieur et de mon œsophage entier expulsant ainsi tout le contenu gastrique. En d’autres termes, j’ai envie de vomir… Je m’attendais à une percée fulgurante du FN. Mais de là à le voir en tête et loin devant, ça me révulse. Et après y avoir bien réfléchi, je ne comprends pas.

L’abstention, je la comprends. Les gens en ont marre de voter pour du vent. Ils voient bien que rien ne change entre bonnet blanc et blanc bonnet. Ils ont préféré profiter du soleil et de leur maman, ok ça je comprends.

Le vote FN, je comprends moins. D’autant moins, lors d’une élection européenne. Non mais sans blague, leur profession de foi ne parlait que de la France et d’abolir l’Europe. Pourquoi donc vous présentez-vous pour être député européen si vous haïssez l’Europe. Je sais pas moi, mais c’est un peu contradictoire. Ou alors, vous voulez juste un beau salaire et un logement de fonction pour pouvoir financer votre haine? Moi si je suis contre la tauromachie, je ne vais pas devenir torero. A l’extrême droite, ça ne les dérange pas.

Passé cette contradiction, je ne comprends toujours pas l’intérêt des français pour ce parti aux racines racistes et antisémites. Oui, ne l’oublions pas, derrière le sourire crispé de Marine, il y a l’oeil de verre de Jean Marie avec ses répliques bien senties sur les juifs, la Shoah, etc… On me souffle dans l’oreillette que les français veulent du changement et qu’ils en ont ras-le-bol des politiciens. D’accord, c’est vrai, moi aussi. Mais je n’ai pas voté FN. Full disclosure: j’ai voté Nouvelle donne.

Tout réside donc là: le FN incarne, pour la majorité des français (hors abstentionnistes), le changement et l’espoir d’une classe politique meilleure, d’une vraie démocratie, d’une économie florissante… Ahem… Sérieusement? Vous y croyez vraiment? Vous croyez réellement que Marine va nous sortir de la crise en rétablissant des postes douaniers aux frontières et en instaurant un marché français privilégié refusant les biens et marchandises étrangères? Vous croyez vraiment qu’en abolissant les aides sociales aux plus pauvres et démunis au seul titre qu’ils sont étrangers ou qu’ils ne travaillent pas durs va nous ramener des milliards? Vous croyez vraiment que le FN va œuvrer pour votre liberté d’expression et utilisera les services de police et de renseignement en toute transparence?

Si vous croyez cela, les militants FN sont vraiment très forts. Ils ont réussi à vous faire rentrer dans le crâne uns sacré paquet de conneries. Parce que oui, ce sont des conneries dignes du voyant-magnétiseur qui m’a laissé un flyer sur mon pare-brise m’expliquant qu’il pouvait me rendre heureux, fort, sexuellement supérieur tout en éradiquant les démons de mon corps (Big up à toi Mamadou!).

D’autres me disent qu’une phase FN est nécessaire pour tout assainir. Il faut en passer par là pour retrouver ensuite une vraie bonne démocratie. Ainsi, m’expliquent-ils avec leur air sérieux et intellectuellement supérieur, qu’il faut passer par une dictature ou un régime fasciste pour permettre au peuple de se révolter et de faire naître une nouvelle politique plus respectueuse et démocratie. Alors là, je suis sur le cul. J’applaudis avec force cette idée merveilleuse. Cassons tout, brûlons tout et tant pis pour les dommages collatéraux. Ces gens là sont quand même prêt à prendre de sacrés risques pour un avenir plus qu’incertain. C’est à la limite de la folie là. Il faudra demander à Dr Rufo son avis sur la question.

Du coup, j’ai des envies d’expatriation. Oui, je suis un mec lâche qui n’aime pas son pays. Mais bon, après avoir regardé autour de moi, j’ai vu que ces idées étaient quand même assez répandues. L’extrême droite est à la mode semble-t-il. A moins que la bêtise soit contagieuse… Serait-ce une maladie? Comment se transmet-elle? Est-ce génétique? Dr Rufo, revenez, on a d’autres questions…

Non sérieusement, j’ai quand même peur. Peur de ce qu’on va devenir. parce qu’au final, il y avait des alternatives. J’ai cité Nouvelle donne. Bon ce n’était pas parfait. Mais il y avait des bonnes idées: non cumul en quantité et en durée, un poil de tirage au sort, un chouïa de revenu de base, un retour à l’agriculture paysanne, et j’en passe… Pour le coup, c’était une alternative à la politique de papy. Il y en a qui se remuent et qui inventent, J’en ai rencontré des passionnés qui avaient de supers idées et une motivation à revendre. Mais tant qu’on préférera voter FN au lieu de les écouter, ça ne pourra qu’empirer.


 

Amis électeurs du FN, ne le prenez pas mal hein, ne me reniez pas hein, faut rigoler… ou pas.

Pourquoi vais-je voter Mélenchon

L’échéance approche. Dimanche, nous devrons insérer (ou pas) notre bulletin dans l’urne. Certains ont déjà fait leur choix depuis longtemps. D’autres ne savent toujours pas vers qui se tourner. Moi, j’ai décidé depuis peu de voter pour Jean Luc Mélenchon.

Pour être franc avec vous, j’hésitais entre F. Bayrou, E. Joly et donc JL Mélenchon. J’ai lu les programmes. Je me suis documenté. J’ai fait mon choix. Je vais vous expliquer mes raisons.

Comme vous le savez maintenant, je trouve que notre système économique et social actuel a atteint ses limites. Je ne peux imaginer un avenir radieux pour mes enfants si l’on continue de s’enfermer dans cette société pervertie et remplie d’injustice. Je suis donc pour un changement radical de notre façon de décider, de vivre, de gouverner, de financer.

Or, le seul candidat qui m’est apparu prôner ce changement avec crédibilité, c’est Jean Luc Mélenchon. Lorsqu’on lit ses principales mesures, on comprend de suite qu’il souhaite un vrai changement, pas comme le candidat socialiste. A tous les niveaux, on sent le profond bouleversement que son programme va amener. C’est ce qui me plait.

Je suis convaincu que son programme est réalisable. Ce n’est pas un délire extrémiste. Le libéralisme nous montre chaque jour ses échecs. Il propose donc une réforme radicale, une alternative crédible. Il part du principe que nos sociétés produisent de plus en plus de richesses mais que la population est de plus en plus pauvre. Ce qui pose problème n’est donc pas la productivité mais bien la redistribution de ces richesses. En réduisant les inégalités, en insérant plus de justice sociale et économique, il invente un mix entre communisme et socialisme.

Le problème est que la France n’est pas seule au monde. Et là, je ne suis pas dupe. Nous ne pouvons décider seul dans notre coin de renier le néo-libéralisme imposé par la finance occidentale. C’est là que le bât blesse. C’est pour cela que j’ai longtemps hésité. En effet, appliquer ce programme dans le contexte actuel conduirait à isoler la France et donc surement aggraver notre balance commerciale. C’est en tout cas ma vision des choses.

Je tiens pourtant à voter Mélenchon afin de faire le premier pas. Je veux dire haut et fort que je ne veux plus de cette société qui devient de plus en plus nauséabonde. J’espère donc que de nombreux électeurs feront comme moi afin que le message soit enfin entendu. Il s’agit d’alerter les candidats PS et UMP mais aussi et surtout les autres pays du monde. En votant dimanche, je hurlerai au monde mon envie de changement pour un monde plus juste et plus social.

Et si on votait… pas !

Quelle utopie, quelle douce idée qu’un jour toute forme de liberté d’expression du peuple, des électeurs, ou encore citoyens jouissant du droit de vote, puisse être entendue.

Je n’aime toujours pas faire l’apologie de faits déjà constatés et qui plus est constants, répétitifs. Alors pour ceux qui le souhaitent, vous avez le droit ou non de me suivre…

Certains votent blanc sauf que contrairement à l’idée reçue, glisser une enveloppe vide dans l’urne revient à être comptabilisé dans les « votes nuls ». Alors quoi faire ? il n’y a pas loin à aller, avec la panoplie des réseaux sociaux actuellement à notre service. Et comme à chaque incompréhension, injustice,… il faut alors s’indigner, s’exprimer, revendiquer, se regrouper, tenter de se faire entendre… ou comme moi, comme eux, ne pas voter ! et là, ne nous trompons pas de crémerie, entre l’absentéisme et la volonté de ne pas s’inscrire sur les listes, pas si simple !

Pourquoi ? Je ne l’aurai pas dit mieux, le désenchantement politique a renforcé encore l’indifférentisme. Qui sont-ils ces non-inscrits, armez-vous d’un peu de patience et laissez vous guider au rythme de quelques formules magiques. Courage, cà vaut le coup, croyez moi, j’en suis sortie grandie, c’est pour dire !

Je vous le disais, le sujet est on ne peut plus récurrent, sur-exploité, sur-exposé et pourtant toujours aussi non résolu… D’autres supportent le vote obligatoire, et là non plus, je n’y vois pas de solutions. En image et pour exemple, notre voisin de palier : la Belgique, où le 13 juin 2010, 837 697 électeurs, soit 10,8% des électeurs inscrits, ne se sont pas rendus au bureau de vote et on a enregistré 402 468 votes blancs ou nuls, soit 5,8% des électeurs votants. C’est quand même pas rien ! Pour ma part, je ne suis pas convaincue.

Bref, et si nous avions seulement notre mot à dire tout simplement, quand d’autres y vont armés de campagnes électorales sous forme de vidéo clips. Mais que tentent-t-ils donc de nous faire entendre ? vu que ces derniers sont tous plus inécoutables les uns que les autres ! Tout comme je le fais sur ce billet, n’auraient-ils oublié personne ?  “Tout le monde vote, y compris les handicapés« . Rendons grâce à nos compères électeurs sourds et malentendants qui ont été épargnés de cette cacophonie électorale, un peu trop d’ailleurs.

Ma touche musicale rien que pour vous et parce qu’ heureusement qu’il y en a que çà passionne. Dix clips, dix styles.

Chers concitoyens français, rappelons nous que l’inscription sur la liste électorale doit répondre à une démarche volontaire de l’électeur, et que nous bénéficions d’un droit de vote. Le vote est un droit, pas un devoir !

L’absurdité du système des parrainages pour l’élection présidentielle

Les élections présidentielles approchent et la date de remise des dossiers de candidature également. Mais il existe un impératif pour pouvoir recueillir les voix des français : obtenir 500 signatures d’élus.

Par élu, on désigne les maires, les députés, les sénateurs, les conseillers régionaux et généraux, etc… En gros, en prenant en compte le cumul de mandats, on estime le potentiel à 42 000 signataires.

Et pourtant, malgré cela, certains candidats ont beaucoup de mal à obtenir leurs 500 parrainages. En effet, la liste des signataires est publique. Du coup, certains maires ont du mal à sortir leur stylo pour soutenir des candidats tels que Marine Le Pen, Frederic Nihous, Nicolas Dupont-Aignan ou encore Philippe Poutou.

On soupçonne les gros partis (PS et UMP) de verrouiller le système en demandant expressément à leurs adhérents de ne pas accorder leur signature aux autres candidats. Ainsi, une simple formalité administrative se transforme en acte politique. Cela tend à renforcer le bipartisme, et l’on sait que ce n’est pas le système le plus représentatif et démocratique qui soit.

Je suis pour la pluralité et la diversité. De plus, je ne conçois pas qu’un parti qui rassemble 17% d’intentions de vote soit absent au final des élections. C’est totalement aberrant !

Alors, que faire ? Les candidats officiels (Hollande, Sarkozy, Bayrou) ont tous montré leur préoccupation sur la possible absence du FN. Toutefois, seul Le candidat du MoDem, François Bayrou, a proposé que les grands partis se concertent et donnent des parrainages à Marine Le Pen. Cette proposition a d’ailleurs été vivement critiquée par le PS et l’UMP. Marine Le Pen elle-même refusant d’ « appeler à l’aide ».

Alors, une première solution pourrait être l’anonymat des signatures. Pourtant, le conseil constitutionnel vient de refuser d’abroger la loi de 1976 obligeant à rendre public la liste des parrainages. On peut donc oublier cette proposition.

Reste alors à réformer totalement la procédure. Et dans ce cas, pourquoi ne pas solliciter les citoyens eux-mêmes. On peut très bien imaginer qu’un candidat doive rassembler un nombre déterminé de signatures auprès des électeurs. Ce système existe déjà dans d’autres pays. Cela me semble beaucoup plus démocratique. On pourrait même voir émerger de nouveaux candidats. Peut-être même qu’au final, ce seront les candidats PS et UMP qui auront alors du mal à obtenir leurs signatures…

Bref, encore une fois, le système est verrouillé afin de favoriser les mêmes personnes, en totale déconnexion des intérêts du peuple. La France, une démocratie ? En êtes-vous bien sûrs ?

Pour se quitter en beauté, je vous laisse aller regarder cette caméra cachée d’Action discrète qui montre bien l’absurdité du système actuel.

La rentrée 2.0

La rentrée scolaire est désormais passée, une nouvelle année commence et quelle année ! C’est une année charnière qui déterminera notre politique pour les 5 prochaines années. Chaque candidat va nous livrer sa vision des choses, nous promettre des réformes et nous assurer qu’il est le meilleur pour diriger notre pays.

Je tiens à vous le dire, nous analyserons en détail chaque programme, de chaque candidat, pour essayer d’éclairer les électeurs souvent perdus et découragés face à des discours où la langue de bois est reine. Nous essaierons de montrer simplement les implications de chaque mesure proposée par tel ou tel formation politique. Et comme je prône la liberté, chacun aura droit à son petit billet. Même le FN, oui.

Mais ce qui va surtout m’intéresser, c’est la vision qu’auront les candidats de notre Internet, de notre culture Web. Je veux savoir ce que chacun pense des réseaux sociaux, d’Hadopi, du téléchargement, de la liberté et de la neutralité du net. Pour moi, ce sera un élément déterminant dans mon vote.

Certains se sont déjà prononcés mais souvent sans aller dans les détails. Par exemple, Martine Aubry, Marine Le Pen et l’UMP qui prépare sa iRiposte.

Je veux entendre que la neutralité du net sera une priorité. Je veux être rassuré. Fini le bouton rouge sur lequel on appuie pour couper Internet. Chacun doit avoir le droit de s’exprimer librement et sans contraintes sur le net. Chacun peut également y exercer toute activité légale librement. Par légale, j’entends bien sûr non-pédophile par exemple. Mais si un nouveau Wikileaks se crée, aucune censure ne doit être possible.

Concernant le téléchargement, je souhaite que l’on arrête de diaboliser les internautes. Le piratage de musique reste très faible. Au lieu de poursuivre les « vilains pirates ». Inventons de nouvelles formes de rémunération des auteurs. L’open source doit être popularisé. Les droits d’auteurs doivent arrêter d’être aussi contraignants. Arrêtons d’enrichir les Majors comme Universal et laissons les artistes nous livrer leurs œuvres librement avec un mode de rémunération direct.

Je souhaite vraiment que les politiques prennent enfin conscience que l’avenir est dans le Web, que la liberté de ce monde virtuel est un levier de croissance pour notre pays. L’économie numérique prend une part de plus en plus importante dans notre système économique. Il faut pouvoir la protéger.

Bien sûr, je veux enfin un accès libre au net pour tous. Cela passe par le déploiement du très haut débit le plus rapidement possible et par la régulation des abus réalisés par les fournisseurs d’accès. Ils doivent permettre l’accès au Web sans limites et sans restrictions et à un tarif raisonnable.

Il faudra donc prêter une très grande attention à ces questions cruciales pour notre pays. Mais ne vous inquiétez pas, je veux bien me charger de la lecture des longs programmes de chacun…