PSES 2013 : des confs, des barbus et des chatons

pses1Le week-end dernier se déroulait Passage En Seine 2013 à la Cantine à Paris. Pendant quatre jours, les conférences et ateliers se sont succédés sur des thèmes allant de l’éco-habitat à la surveillance abusive…

J’y suis allé vendredi et je n’ai pas été déçu. J’ai d’abord été impressionné par le nombre de personnes que j’ai pu croiser là-bas. Beaucoup de hackers, hacktivistes mais aussi quelques « figures » du net comme Benjamin Bayart ou Laurent Chemla. C’était étrange de mettre des visages sur certains pseudos mais passons aux choses intéressantes : le programme.

J’ai d’abord suivi une conférence sur ce que j’appelle l’éco-habitat. Michèle Turbin nous a présenté un projet d’habitation ayant pour but de lier l’Homme et la nature. Grâce à des matériaux et techniques peu énergivores et à un aménagement réfléchi des différents espaces, ces architectes souhaitent mettre en place un nouveau modèle d’habitat qui respecterait la nature et renforcerait le lien social.

La deuxième conférence proposée par Numendil démontrait que nous voulions tous finalement préserver une part de vie privée et faisait tomber le mythe du « Je n’ai rien à cacher ! ». On me rétorque souvent quand je parle chiffrement des mails ou sécurisation des données que « de toute façon, je n’ai rien cacher ». Et souvent, il est dur de démontrer l’inverse à ces personnes. On tombe souvent dans un dialogue de sourd et ça ne fait rien avancer. Cette conférence fera sûrement changer d’avis à certains.

Les autres présentations qui m’ont marqué sont celle de Turblog et sa @maisonquitweet, tant par l’ingéniosité de son système de domotique que par le charisme du monsieur (je vous conseille vivement de regarder ses conférences), celle du collectif Sous Surveillance qui lutte contre la surveillance abusive et généralisée dans les espaces publics (leur boulot est assez impressionnant), et celle de Benjamin Sonntag qui nous donnait une solution pour enfin mettre une bonne fessée aux spammeurs qui nous pourrissent nos boites mail avec son outil Spamker.

J’ai malheureusement dû quitter Paris en début de soirée en ayant un goût de peu. J’aurais voulu parler à beaucoup plus de personnes même si j’en ai croisé déjà quelques-unes. Mais le temps m’a manqué…

Heureusement l’ensemble des conférences est disponible sur le net et je vous conseille vivement d’y jeter un œil. Il y a de vrais perles. Je n’ai pas encore pu toutes les visionner mais je peux déjà vous recommander celle de Notre Dame des Landes, celle de Kitetoa « Daisy’s underware » et celle de Jeremie Zimmermann de la quadrature du net. J’ai de quoi occuper mes soirées vidéo pendant un moment et si je trouve le temps, je vous referai peut-être un petit résumé des confs qui m’auront le plus marqué.

Publicités